2 députés israéliens rencontrent des collaborateurs parlementaires français

Shares

Deux députés israéliens : David Amsalem (membre du Likud) et Revital Swid (membre du parti d’opposition) ont débattu, le lundi 30 novembre en présence de collaborateurs parlementaires et militants LR, PS et UDI lors d’un nouveau cercle de réflexion organisé par l’Ambassade d’Israël à Paris. Une visite en France exceptionnelle à l’occasion de la tenue de la COP21.  Ido Bromberg, Directeur des Relations Publiques de l’Ambassade d’Israël à Paris assistait à l’évènement.

Mme Revital Swid, députée travailliste, a notamment mis l’accent sur le fait qu’Israël est la seule démocratie au Proche Orient, que les Arabes israéliens ont leur propre parti au sein de la Knesset (parlement israélien) et qu’il y a une égalité des droits entre israéliens, quelle que soit leur religion. Le député David Amsalem a, de son côté, évoqué la thématique sécuritaire afin de remédier aux potentiels attentats.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Malgré leurs divergences politiques, tous deux considèrent qu’il est difficile de parler de paix durable tant que la sécurité des israéliens n’est pas assurée.

« Il existe une forme d’unité nationale au sein de la politique israélienne face au danger »  constate Gonzague De Chanterac, collaborateur du député LR Yannick Moreau.

Une collaboratrice parlementaire a relevé le fait que la gauche rejoint la droite israélienne en mettant en avant le côté « fuyant » et « pas fiable » de l’Autorité Palestinienne. Elle a repris les termes de Revital Swid : « On ne peut pas faire la paix de façon unilatérale ».

Deborah Assor, collaboratrice du député LR Marc Francina affirme qu’ il est important de rappeler le fait qu’Israël est un Etat démocratique, agissant pour le bien-être de toute la population et non pas seulement pour les israéliens Juifs.

« En Israël, les israéliens arabes peuvent circuler et ont les mêmes droits que les israéliens Juifs, ce qui n’est pas le cas en territoire palestinien ; ce dont on ne parle pas en France » a déclaré Jonathan Blum, vice-président de la Fédération de Paris du Parti Radical.

Suite à cette rencontre animée, les parlementaires israéliens ont invité les collaborateurs parlementaires et militants français à leurs rendre visite en Israël afin de forger leur propre regard sur la réalité du pays.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre