Le Fatah se vante de la mort d’Israéliens à des fins électorales

Shares

Dans une publication Facebook de mardi, le mouvement palestinien du Fatah a fait part d’une liste de ses multiples “exploits”, au premier rang desquels figure le meurtre de 11 000 Israéliens.

Relayé par la page officielle de l’organisation, le post a été traduit par le garde-fou Palestinian Media Watch.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Dans un élan d’autosatisfaction, l’organisation s’est également vantée de ses 170 000 “martyrs”, ou encore d’avoir été le premier groupement à mener les attaques de la première Intifada (1987), tout comme celles de la seconde (2000). Par ailleurs, le Fatah s’attribue le mérite de mener la campagne contre Israël aux Nations Unies.

Dirigée par le Président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas, l’organisation est aujourd’hui largement reconnue comme la plus modérée des deux factions palestiniennes, son principal concurrent étant le Hamas, groupe terroriste islamique qui dirige la bande de Gaza.

Cette publication Facebook du Fatah intervient deux mois avant les prochaines élections municipales palestiniennes, prévues pour le 8 octobre, au cours desquelles le Hamas et le Fatah se disputeront probablement les sièges de la plupart des communes. Nombreux seront les endroits de Cisjordanie dans lesquels les membres du Hamas prendront le pouvoir sans pour autant afficher leur appartenance à l’organisation terroriste, interdite sur les territoires contrôlés par les forces de l’Autorité Palestinienne.

Sur sa page Facebook, le Fatah voue la majeure partie de ses publications à la critique du Hamas. D’après le Palestinian Media Watch, ce n’est pas la première fois que l’organisation vante ses prouesses de la sorte. Un message similaire avait en effet été publié en 2014.

Les éventuelles victoires que le Hamas remporterait lors de ces élections pourraient signifier un ancrage territorial important pour le groupe terroriste.

La semaine dernière, des analystes déclaraient que le Hamas avait probablement accepté de participer aux élections municipales, en suivant la croyance qu’un vieillissant et impopulaire Mahmoud Abbas serait un faible opposant.

Pour l’empêcher de progresser, le Fatah augmente la pression à l’égard de son concurrent. Lundi, un membre confirmé du Hamas dénonçait les arrestations subies par les membres de son organisation en Cisjordanie. Ces actions, conduites par le Fatah, le mènent à dire que les élections conduites par le gouvernement de Mahmoud Abbas ne sont ni justes, ni démocratiques.

Source : Times of Israel


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre