Des agriculteurs palestiniens en stage d’apprentissage en Israël

Shares

Les israéliens ne sont pas rancuniers. La preuve en est, un mois et demi après l’opération “Pilier de Défense”, Israël a accueilli dans la région d’Eshkol, particulièrement touchée par les roquettes du Hamas, une trentaine d’agriculteurs palestiniens de la bande de Gaza venus participer à un congrès agricole.

Appartenant à l’Association des Agriculteurs de Khan Younis, les agriculteurs palestiniens sont venus s’informer des techniques de travail et des nouvelles innovations technologiques israéliennes afin d’augmenter leurs récoltes et d’améliorer les rendements agricoles.

L’innovation agricole est l’un des points forts d’Israël. De nombreuses starts-ups israéliennes se spécialisent dans ce domaine.  Israël est entre autres à l’origine de machines agricoles qui s’exportent dans le monde entier, de programmes informatisés d’auto-gestion agricole, de systèmes satellitaires pour repérer les changements de climat, ainsi que de moyens naturels pour remplacer les pesticides et autres produits chimiques.

Les divergences politiques ne doivent pas être un frein aux partenariats commerciaux” assure Jamal Abu Al-Najjar, le directeur de l’Association. “Nous avons tout intérêt à travailler avec nos voisins israéliens

La bande de Gaza exporte plusieurs milliers de tonnes de fruits et légumes vers l’Europe, affirme Ahmad Shafi, un des principaux agriculteurs de Gaza. “Depuis l’opération “Pilier de Défense”, nous avons exporté 200 tonnes de fraises, 130 tonnes de tomates, cinq tonnes d’herbes fraîches et un million de fleurs“, a-t-il ajouté.

Les agriculteurs assurent qu’ils n’ont aucun problème à entrer en Israël et à faire des affaires avec des entreprises israéliennes. “Au contraire. Notre intérêt est de continuer à œuvrer avec la partie israélienne, et même à exporter vers Israël”. Les exportations palestiniennes avaient diminué depuis l’accession au pouvoir du Hamas.

Nous ne nous occupons pas de politique“, a déclaré un des agriculteurs palestiniens, “Le Hamas ne s’ingère pas dans nos affaires et nous laisse librement traiter avec les agriculteurs israéliens. Il en va de la survie économique de Gaza” assure t-il.

Les agriculteurs admettent que la situation s’est considérablement améliorée depuis la trêve survenue après l’opération “Pilier de Défense”. “Les habitants de Gaza veulent vivre tranquillement et en paix, les divergences politiques entre les gouvernements  respectifs ne nous intéressent pas, nous préférons faire des affaires avec nos voisins israéliens”

Les agriculteurs palestiniens ont précisé que même si ils avaient la possibilité d’exporter librement leurs marchandises vers d’autres pays, il était plus rentable d’exporter vers Israël et la Cisjordanie car cela leur évitait d’important coûts de transportation.

 

Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre