Rapport du Centre Meir-Amit concernant les évènements prévus à Gaza les 14 et 15 mai

Shares

Les événements de la « Grande Marche du Retour », qui devraient atteindre leur apogée les 14 et 15 mai, incluront selon nos informations, une infiltration massive en territoire israélien, pleine de violence et peut-être même une plus importante vague de terreur – publié par Institut Israélien du Contre-Terrorisme le 10/05/2018

 

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Principaux points de la situation

La « Grande Marche pour le Retour », qui a commencé le 30 Mars 2018, devrait atteindre un point culminant à deux dates durant la semaine à venir et les jours suivants :

  • Le 14 mai, jour du transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem
  • Le 15 mai, jour durant lequel est commémoré la Nakba palestinienne.
  • Le 16 mai, sachant que le Ramadan est prévu de commencer à cette date (calendrier lunaire), le point culminant des événements, selon la perception du Hamas, est susceptible d’être un piratage informatique de masse à l’initiative des Palestiniens en Israël (notamment dans le cadre de l’exercice du « droit au retour »), suivi par une vague de violence à haute dose, et peut-être même d’attaques terroristes, au-delà de ce qui était connu jusqu’à présent.

 

Les déclarations du Hamas (dont le corps dominant est derrière les récents événements) et l’Autorité nationale du droit au retour (organisation qui organise ces derniers événements) indiquent que les Palestiniens cherchent à rassembler des centaines de milliers de manifestant se dirigeant vers la zone frontalière durant ces jours décisifs.

Ce vendredi (11 mai 2018) est déterminant pour les organisateurs qui traitent en ce moment plusieurs préparatifs et avertissements car cela doit servir de préparation à l’événement le plus large appelé « Marche du million pour le retour », qui se tiendra le 14 mai.

[1] Les organisateurs de « la Marche du Grand retour » appellent les Palestiniens de Cisjordanie, les Arabes israéliens et les Palestiniens des pays arabes à se joindre aux manifestations.
Des manifestations anti-israéliennes sont également prévues dans les pays occidentaux, y compris à Londres (manifestation devant l’ambassade d’Israël, le 11 mai 2018), à Athènes (manifestation devant Ambassade d’Israël, 15 mai 2018) et à Vienne (manifestation le 13 mai 2018).

Les habitants de la bande de Gaza, de la Judée et de la Samarie, de Jérusalem, les Arabes israéliens et ceux des camps de réfugiés sont également appelés à participer ce vendredi et à se préparer pour le pic des événements le 14 mai 2018.

(Page Facebook de la Grande Marche du Retour, 7 mai 2018)

 

Yazir al-Sunnar, chef du bureau politique du Hamas dans la bande de Gaza, a appelé les jeunes Palestiniens à mener des actions de protestation « à tout prix » en disant qu’ils préfèrent mourir en martyrs (chahid).

 

Selon notre estimation, le Hamas et les autres organisateurs tiennent compte du fait qu’une incursion massive en Israël pourrait entraîner un grand nombre de morts et de blessés.

Cependant, de nombreuses pertes à notre avis n’auront aucun effet dissuasif, mais au contraire, sur le fond, médiatiseront le conflit irano-israélien et le départ d’un accord nucléaire des États-Unis qui pourrait être le prétexte à de nombreuses victimes, ce que le Hamas envisagerait volontiers, en particulier pour aider à sensibiliser sur la question palestinienne, trop marginalisée au niveau de l’opinion publique mondiale. Le Hamas mise donc sur le nombre de victimes et plusieurs blessés lors d’affrontements violents entre les forces de sécurité et les manifestants en Cisjordanie pouvant ainsi amplifier la résonance des événements et porter la question palestinienne à la Une des manchettes.

 

Préparation, logistique et développement de tactiques de combat

Sur le plan logistique et tactique, les préparatifs sont en cours pour le 14 mai.
Le principal défi auquel est confronté le Hamas (et les organisateurs de la Marche) est de savoir comment mobiliser les masses pour qu’elles se rendent jusqu’à la barrière. À cette fin, ils prévoient d’utiliser des affiches dans les mosquées et les rues de la ville, à compter du 13 mai. Il y a aussi des préparatifs logistiques, tels que la préparation des hôpitaux pour  la réception des blessés et l’organisation du transport vers les sites de rassemblement. En même temps, sont examinées diverses tactiques de conflit, telles que la rupture des cortèges à de nombreux endroits permettant de dévier l’armée israélienne en utilisant des bulldozers pour enlever la barrière et en la brisant pour créer un flux massif de terroristes s’infiltrant en Israël, vers des lieux de rassemblement actuellement en préparation, d’où ils seront en mesure d’agir sur le sol israélien.

 

Le 7 mai 2018, les organisateurs de la « Grande Marche du Retour » ont publié une page Facebook demandant aux internautes de faire des suggestions sur la nature des événements « avant le passage et après avoir traversé la clôture ».
Parmi les propositions soulevées par les utilisateurs mentionnés :

  • se regrouper à un endroit de telle sorte que l’armée israélienne sera obligée de se disperser au-delà de la clôture (jusqu’à présent plutôt concentrée sur cinq/six emplacements seulement les derniers vendredis),
  • fournir des barils d’eau et des seaux pour faire face à des gaz lacrymogènes, ainsi que fournir des sacs de sable, organiser la concentration de masse éventuellement en se les passant jusque sur le territoire israélien,
  • préparer des panneaux soulignant la résolution 194 de l’ONU [concernant les Palestiniens] et légitimant ainsi leur franchissement de la barrière
  • utiliser des voitures, des ânes, des chevaux et plus encore (Page Facebook de la Grande Marche du Retour, 7 mai 2018).

 

Les annonces pour encourager les participants à la marche lors de la « Journée de la Nakba » commenceront dans l’après-midi du 13 mai et dureront jusqu’au lundi matin.

Lundi, les masses retourneront dans les camps installés à quelques centaines de mètres près de la clôture pour commencer à marcher vers la barrière de sécurité afin de la traverser (Al-Qods Al-Arabi, le 9 mai 2018).
Dans le cadre des préparatifs, l’Autorité nationale suprême a établi la Marche du Grand Retour à partir du camp à l’est de la ville de Gaza en tant que « principale tente de retour mondiale » (Télévision Al-Aqsa, 8 mai 2018).

 

Comme déjà mentionné ci-dessus, Yahya al-Sunnar, chef du bureau politique du Hamas dans la bande de Gaza, est personnellement impliqué dans les préparatifs. Il a tenu une réunion préparatoire pour l’organisation de la soi-disant “Marche du Million” avec des représentants de diverses organisations, des activistes de la “Marche du Retour” et de jeunes Palestiniens de la bande de Gaza. De hauts responsables des médias ont assisté à la réunion (Filastin al-Yawm, 8 mai 2018). Lors de la réunion, il a appelé à une large participation aux prochains événements. Il a appelé les manifestants à exprimer leur colère à n’importe quel prix, en disant qu’ils préféreront mourir en martyrs, ou mourir de faim et de dignité que de mourir humiliés (PALINFO, le 9 mai 2018). Il a également dit aux jeunes Palestiniens dans le cadre de ses paroles encourageantes qu’ « il avait peur de mourir dans son lit, et qu’il espérait mourir en martyr lors de la Marche du retour » (Sama Nouvelles, Faltodi, le 9 mai 2018).

 

PHOTOS
A gauche (Photo 3) : Yahya Snowar lors de la réunion préparatoire à Gaza (Site Internet du Hamas, 9 mai 2018).

 

À droite (Photo 2) : les jeunes Palestiniens qui ont pris part à une réunion avec Yahya al-Sanuar tenant des attrapeurs à la clôture, des pneus et un cerf-volant. Certains des participants blessés peuvent avoir été des manifestations précédentes (Page Facebook Shehab, 9 mai 2018)

Dans une interview donnée par Ahmed Abu-Haritha, porte-parole du “Gad’s Return March”.

Dans une interview avec le porte-parole de « la Marche du Grand Retour », il a été précisé qu’au cours de la dernière semaine avant la Nakba, les actions seront intensifiées avec un point culminant le 14 et le 15 mai. Lorsqu’on lui a demandé si le 15 mai les manifestants perceront la clôture de sécurité, il a évité de répondre, disant qu’aucune décision n’a été prise en vue d’enfreindre la clôture mais a cependant noté que la grande Marche du Retour ne disposait pas de « centre de décision » ordonné et que ce sont « les jeunes participants qui décideront » plutôt que les membres du comité des organisations qui ne garantissent pas que cela n’arrivera pas. Il a également noté que la violation de la clôture est un droit des réfugiés palestiniens, car “ils retourneront chez eux un jour” (Télévision Al-Aqsa, 8 mai 2018).

 

PHOTO (Photo 4&5)
Une réunion de la faction étudiante du FPLP sur la « résistance populaire » dans le cadre de la préparation à la « marche du million » (page Facebook «Marche du Grand Retour », le 8 mai 2018)

L’un des internautes du forum du Hamas a publié des “instructions opérationnelles” pour la Journée de la Nakba à l’intention de ceux qui avaient l’intention d’entrer en Israël dont voici quelques lignes directrices (Forum du Hamas, 9 mai 2018) :

  • Préparer un sac à dos avec des dates et une bouteille d’eau, un cutter (pour couper la barrière), un bandage et un désinfectant.
  • La clôture sera violée à plus d’un endroit et loin des cinq centres de manifestations dans la bande de Gaza afin d’épuiser Tsahal.
  • La carte d’Israël doit être apprise à l’avance et peut être faite via Internet. Vous devez définir un endroit spécifique sur la carte [à laquelle vous avez l’intention d’arriver] et répétez les instructions. Il est également nécessaire d’étudier l’utilisation d’armes avec des armes, en particulier les fusils M-16.
  • Soyez prudent avec le mouvement dans les espaces ouverts. Déplacez-vous prudemment près des clôtures ou des structures.
  • La recommandation est d’essayer de se déplacer dans un groupe d’au moins trois personnes.
  • Ne portez pas de téléphone portable, portez plutôt un briquet et une petite lampe de poche.
  • Méfiez-vous des chiens policiers et sachez que pour les aveugler, il faut leur lancer du sable au visage
  • Faites attention aux caméras et essayez de les saboter ou de les déraciner.

Page Facebook en message publié (9 mai 2018), répondant à des utilisateurs sur ce [qui va se passer] après les 14 et 15 mai ainsi qu’aux questions soulevées en naviguant sur ce qu’il faut faire et vers où devraient se tourner les Palestiniens qui sont entrés en Israël dans le cadre des événements du « Jour de la Nakba ».

 

Voici quelques suggestions et réponses données par les utilisateurs sur la page Facebook (page Facebook de la « Grande Marche du Retour », 9 mai 2018):

  • Des bulldozers doivent être fournis afin de retirer la clôture entre Israël et la bande de Gaza et de préparer les routes pour les manifestants.
  • Il est possible de rester en territoire israélien et dans les postes de Tsahal sans les saboter.
  • Établir des points de concentration à l’intérieur du territoire israélien près de la barrière et ne pas retourner dans la bande de Gaza.
  • Augmenter les relations publiques dans les médias afin que les Palestiniens à Jérusalem et en Cisjordanie arrivent les 14 et 15 mai aux points de friction avec Israël pour défendre le droit au retour.

 

Déclarations de militants du Hamas et d’autres organisations impliquées dans la marche

 

Voici quelques déclarations faites par des responsables du Hamas et des porte-parole et d’autres organisations impliquées dans l’organisation de la marche:

  • Abd al-Latif Alkanoa, un porte-parole du Hamas, a déclaré que la moitié du mois de mai est prévue pour préparer une énorme marche sans précédent : « un jour décisif dans l’histoire du peuple palestinien » (compte Twitter Abd al-Latif Alkanoa, le 7 mai 2018).
  • Ismail Radwan, membre du Hamas et de l’Autorité nationale suprême de la Marche du Retour qui a appelé à une mobilisation générale et à une agression de masse le 14 mai, afin de souligner l’opposition des Palestiniens à transférer l’ambassade américaine à Jérusalem, a-t-il dit. Le 14 mai sera une journée « inédite » dans le conflit avec Israël (Al-Aqsa TV, 8 mai 2018).
  • Ahmad Meddal, haut responsable du Jihad islamique palestinien, a fait l’éloge des jeunes palestiniens dans la bande de Gaza et a appelé à des marches similaires en Judée-Samarie et en Israël. Il a également appelé les Palestiniens de Judée et Samarie à une « ruée en masse vers les colonies » en inventant de nouvelles tactiques de combat contre eux, comme les cerfs-volants dans la bande de Gaza (TV Al-Aqsa, le 5 mai 2018).
  • Issam Hamad, membre du comité juridique de la Marche du retour, a déclaré que ce vendredi 11 mai 2018 serait l’ouverture de la « semaine spéciale ». En effet, les Palestiniens se rassemblent pour s’opposer au transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem le 15 mai et pour protester contre 1948. Il a également ajouté que ce jour-là, la poursuite de la « Grande Marche du Retour » serait annoncée (Al-Madin, 4 mai 2018).

 

Appel à des événements de solidarité en Judée-Samarie et dans d’autres domaines

Les organisateurs de la « Grande Marche du Retour » tentent également d’appeler les Palestiniens de Judée et Samarie, ainsi que les Arabes israéliens, à participer aux événements de la marche.
Dans ce contexte, ils ont appelé tous les Palestiniens, y compris les résidents des camps de réfugiés, à participer aux activités de vendredi prochain (“vendredi de préparation et d’alerte”).
En outre, ils ont appelé à un événement plus large le 14 mai, le jour du transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem (Page Facebook de la Grande Marche de mai 2018).

Mohammad Alian, président du Comité national pour le retour a tenu une conférence de presse à Ramallah, pour faire le point sur les activités prévues avant la « Journée de la Nakba. »
Il a annoncé que la procession centrale prévue le 14 mai 2018 à Ramallah portera en même temps sur les protestations en vue de déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem.
En outre, il y aura des marches supplémentaires aux points de friction en Judée et en Samarie. Dans les écoles, des leçons seront consacrées à ce sujet, et le sermon du vendredi portera sur la Journée de la Nakba.
(Agence de presse Ma’an, 9 mai 2018).

 

Appel aux Palestiniens des pays arabes à mener des actions parallèles à la Grande Marche du Retour

  • Hisham Abu Mahfouz, secrétaire général adjoint de l’organisation appelée « Congrès populaire des Palestiniens à l’étranger », a déclaré que les Palestiniens du Liban, de Syrie, de Jordanie et d’Europe mèneront des opérations parallèles le 15 mai (Safa Nouvelles Agence, le 8 mai 2018).
  • Khaled al-Batash, haut responsable du Jihad Islamique Palestinien, a déclaré que des tentes avaient été érigées dans plus de cinquante pays en solidarité avec les Palestiniens. En réponse aux événements en Syrie, il encourage le gouvernement de la Syrie et le Hezbollah à répondre à « l’agression israélienne » et de permettre à tous les réfugiés palestiniens en Syrie et au Liban d’atteindre la Palestine en même temps que la « Marche du Grand Retour » (page Facebook De la grande marche du retour, 10 mai 2018).

Source Centre Meir Amit 


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre