Les dirigeants du monde souhaitent à Israël un joyeux anniversaire

Shares

obama israel

Les dirigeants du monde entier ont envoyé des lettres de félicitations au président Shimon Peres cette semaine, en l’honneur du 65ème anniversaire de l’indépendance d’Israël. Le président américain Barack Obama, le président russe Vladimir Poutine, le nouveau pape François, ainsi que les dirigeants de la Suisse, l’Allemagne, la Grèce, l’Irlande, la Belgique, l’Arménie, la Slovénie, la Finlande, la Croatie, le Sri Lanka, la Bosnie, l’Inde et Népal, entre autres ont envoyé leurs voeux.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

«Au nom du peuple américain, je félicite le peuple d’Israël pour le 65e anniversaire de l’indépendance de l’état d’Israël, le 16 Avril», écrit Obama. «Je suis profondément honoré d’avoir eu l’opportunité de me rendre, il y a quelques semaines, en Israël et de voir de mes propres yeux le lien profond et immuable qui existe entre nos deux pays. Il y a soixante-cinq ans, les États-Unis ont été la première nation à reconnaître Israël comme un état indépendant, onze minutes seulement après la proclamation d’indépendance de l’état d’Israël. Depuis lors, nos relations politiques, économiques, sécuritaires et culturelles n’ont eu de cesse de se renforcer».

«Alors que les Israéliens célèbrent la Journée de l’Indépendance, le peuple américain se joint à moi pour louer les remarquables réalisations israéliennes accomplies au cours des six dernières décennies. L’Amérique était aux côtés d’Israël lors de sa création, et sera toujours à ses côtés».

Poutine écrit quant à lui être «satisfait du caractère amical des relations entre la Russie et Israël», ajoutant: «Je suis convaincu que nous allons continuer à développer une coopération constructive et interagir efficacement dans nos efforts pour promouvoir la paix, la stabilité et la sécurité au Moyen-Orient». Il a conclu en souhaitant ” la paix et la prospérité au peuple israélien».

Le Pape François s’est quant à lui adressé directement au Président Peres: «Au commencement de mon pontificat, j’invoque sur vous et tout le peuple d’Israël les plus hautes bénédictions et vous assure mes prières pour vos importantes responsabilités au service de la nation».

Le président Peres a de sa résidence à Jérusalem, souhaité aux israéliens une joyeuse fête : «J’appartiens à une génération qui a franchi le seuil entre l’abîme de l’Holocauste et le summum de la résurrection», a-t-il déclaré. «J’étais là le soir où l’état a été reconnu, et j’étais là quand nous avons été attaqués dès l’aube». Peres a rappelé la lutte pour défendre l’état naissant. «Nous avons eu une seule chance», a t-il dit, «Pour vaincre ou tomber, exceller ou vaciller. Nous avons gagné grâce à l’héroïsme de nos combattants. Ils ont mené une guerre juste. En moins de sept décennies, on a essayé sept fois de nous anéantir, et sept fois, nous avons triomphé pour assurer la pérennité de notre état »

«La victoire d’Israël est la victoire sur l’humanité, et non sur une terre. Mais les dangers ne se sont pas éloignés ». «Israël est confronté à des menaces extérieures : L’Iran … le Hezbollah… le Hamas ». Pourtant, Peres a poursuivi:« Israël n’a jamais cessé de défendre la paix et continuera de vivre à jamais»


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre