“Juifs et Arabes refusent d’être ennemis” … Et organisent leur destin commun

Shares

peace rally 2

Une fois de plus le Moyen-Orient a explosé. Encore. Mais dès le premier week-end, quelque 400 citoyens juifs et arabes d’Israël se sont réunis dans la ville arabe de Tira pour un rassemblement organisé par Wahat al-Salam – Neve Shalom, en collaboration avec d’autres organisations pour la paix et la municipalité de Tira, pour promouvoir le partenariat arabo-juif.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

La devise de la journée ? «Les Juifs et les Arabes refusent d’être ennemis » : ils veulent prendre position contre l’escalade de la violence au cours des dernières semaines et “dire non au racisme, oui à l’existence même pacifique, et oui à une communauté de destin ».

La semaine précédente, la police avait recommandé de ne pas visiter la célèbre place du marché de Tira. Mais ce samedi-là, juste en bas de la route conduisant au marché, un représentant du Conseil de Kfar Saba (une communauté juive voisine), et son homologue du Conseil municipal de Tira s’adressait avec d’autres à une foule mixte judéo-arabe, au sujet de leur avenir commun.

L’idée du rassemblement est né d’une réunion de stratégie tenue en faveur du respect des droits humains par les organisations de paix et des mouvements d’extrême gauche à Wahat al-Salam – Neve Shalom, dimanche dernier. Les représentants de La Paix Maintenant, Hadash, Meretz, Rabbins pour les droits de l’homme, le Directeur général du mouvement Eyas Shbeta -qui a grandi à Tira- et le Dr Nava Sonnenschein, directeur de l’Ecole de la Paix, ont travaillé avec tous ces représentants pour rendre ce rassemblement possible.

Comme le rapportent les quotidiens israéliens, Maariv et Ynet, des députés israéliens sont venus évoquer l’escalade de la violence ou les actes racistes des dernières semaines, en précisant que la « plupart d’entre nous veulent vivre ensemble». Ils ont aussi attiré l’attention des médias sur le rôle de la profession dans la perpétuation de la violence qui s’est produite depuis des années, disant qu’il était “temps de trouver une autre façon, pas la folie et la haine, mais de la paix et de la justice pour les deux parties.”

La conviction de tous ceux qui se sont rassemblés pour travailler ensemble ? Que ce rallye marque un début et précède de nombreuses actions communes, entre Juifs et Arabes : l’ensemble des organisations assure qu’elle continuera à prendre part à l’organisation de ces rencontres.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre