L’OURSON DE FRED

Shares

Dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine et du festival Lettres d’Israël, retour sur « l’ourson de Fred » d’Iris Argaman et Avi Ofer [traduit par Livia Parnes & Pierre-Emmanuel Dauzat], album jeunesse accessible dès 6 ans et qui paraitra le 14 septembre 2017.

C’est l’histoire de la transmission de la mémoire, et de cette lutte constante pour que jamais l’on n’oublie, car l’oubli resterait le premier pas vers la certitude que l’Histoire peut se reproduire.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

 

Fred Lessing a un meilleur ami : son petit ourson en laine sans nom. Été comme hiver, de nuit ou de jour, ce fidèle compagnon en laine ne quitte pas le petit garçon. Fred est juif, et, à cette période, l’enfance est sacrifiée, piétinée par le bruit des bottes.

Quand la guerre frappe cruellement la Hollande, Fred et sa famille doivent s’enfuir pour éviter les rafles. Fred change plusieurs fois de cachettes, gardant pour seul compagnon fidèle son ourson à l’oreille manquante. Désormais son confident et son réconfort, ils veillent mutuellement l’un sur l’autre, s’aide pour survivre et l’ourson devient le témoin des bouleversements qui touchent l’enfant caché astreint à porter l’étoile jaune.

De la Hollande sous occupation nazie jusqu’aux États-Unis en passant par Jérusalem en Israel, au musée de Yad Vashem où il vit actuellement avec d’autres jouets d’enfants cachés ou déportés, l’ourson nous raconte son incroyable histoire.

En effet, c’est bien des années plus tard, derrière une vitrine de Yad Vashem, à Jérusalem où il est exposé, qu’Iris Argaman, auteure israélienne de littérature pour la jeunesse, le rencontre et tombe immédiatement sous le charme de ce petit ourson à l’oreille manquante. Elle parvient à convaincre Fred, aujourd’hui père et grand-père, de lui laisser raconter leur histoire par la voix tendre de l’ourson.

« À la fin de la guerre, on a quitté la Hollande pour les États-Unis avec Fred. La Seconde Guerre Mondiale venait de finir. Et avec elle, un lot d’atrocités. Fred, il a grandi et c’est devenu un homme ! Il s’est marié et a eu à son tour deux enfants ! Un jour le téléphone a sonné : “Bonjour Fred, accepteriez-vous de prêter votre ourson à notre musée de Yad Vashem ici à Jérusalem, afin que d’autres enfants connaissent votre histoire ?” Fred a répondu “L’ourson et moi, on ne s’est jamais quittés, je vais lui demander.” Alors Fred m’a pris dans ses mains et m’a dit : “Mon ourson, tu es mon meilleur ami, tu as pris soin de moi dans les moments difficiles, tu serais d’accord pour partir ?” Et j’ai dit oui. »

 

Iris Argaman et Avi Ofer nous révèlent dans un récit l’histoire touchante de ce garçon et son ami l’ourson, nous rappelant combien il est important d’avoir une grande et belle amitié dans la vie. D’une grande finesse, les illustrations d’Avi Ofer caressent les personnages, s’insinuent dans un décor d’où se dégage une douce mélancolie et une grande tendresse.

L’Ourson de Fred est un livre complet où le texte et le dessin sont indissociables. Il appartient à cette catégorie, la plus élevée de la littérature enfantine, où les mots et les images transforment le drame vécu en une création d’une grande sensibilité et d’une grande beauté.

 

Notons que le 17 septembre 2017, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, « L’ourson de Fred » sera en lecture théâtrale au Theatre des Maturins à 11 h [ 6 euros pour les enfants et 12 euros pour les adultes] et qu’une rencontre aura lieu au mémorial de la Shoah, à 14 h 30 le même jour.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre