Hot News

    Tel Aviv Fashion Week : un show pas comme les autres.

    Le 23 nov 2011

    Par notre correspondante à la Tel Aviv Fashion Week, Alexandra Sokolowski

    Le deuxième jour de la Fashion Week touche à sa fin, et après avoir assisté jusqu’à présent aux représentations de plus d’une dizaine de designers, j’ ai tenu spécialement à écrire sur celle qui m’a le plus marqué depuis le début de la Fashion Week. il s’agit de « Tovale ».

    Tova Chasin est née en 1946, grandi au kibboutz. Elle a ouvert  à l’ age de 40 ans sa boutique à Tel Aviv, et l’ a appelé «Tovale». le  succès fut immédiat. Elle n’ as jamais fait d’ études de mode, et beaucoup disent que cela joue étrangement à son avantage. Ses collections sont généralement inspirées par sa vie au kibboutz, les habits sont larges, confortables et très colorés.

    Lors de ce défilé exceptionnel, le premier mannequin est arrivée sur le podium en souriant, et en dansant, au rythme de « born to be Alive », chaque mannequin était suivi par une pluie d’ applaudissement, comme si il y avait une conversation muette entre les mannequins et la foule.

    Les habits étaient vivants et les mannequins ajoutaient une personnalité aux vêtements. Si en général pendant les défilés, les mannequins sont moins importants que l’ habit ,il était impossible d’ éviter de croiser le sourire des mannequins qui dansaient et jouaient avec les vêtements qu’elles portaient. L’espace d’ un instant ce n’ était plus un runway show mais un véritable festival.

    «Tovale» est réputée, pour faire des habits extrêmement colorés, criants et chaotiques. Le noir et le blanc ne faisait pas partie de ses collections et aujourd’hui, a la surprise générale, il y avait une forme, un corps, dessiné par un vêtement, simple, élégant. Il y avait du noir, du blanc, des paillettes, des couleurs ordonnées et poétiques. Pour être honnête, c’ est la designer qui m’ a le plus inspiré et impressionné aujourd’ hui, il y avait de la magie dans l’ air, cette sophistication mélangée a cette touche de simplicité, sans parler de l’ atmosphère, me fais penser que « Tovale » était LE show de cette seconde journée.

    Toute la différence était dans le fait que le mannequin ne représentait pas une marque, mais elle portait un habit, qu’ elle a fait sien.

    Pour couronner le tout, à la fin du défilé, Tova est sortie pour saluer le public en dansant avec la foule, au bras de sa petite fille, sur une chanson qui s’ inscrit dans les classiques Israéliens, « Vit Israël vit»

     
    Affiche 0 commentaires
    Donnez votre avis

    Laisser un commentaire