Des voix arabes s’élèvent contre le terrorisme

Shares

Une jeune journaliste arabe israélienne, Lucy Aharish, née de parents musulmans originaires de Nazareth, elle grandit à Dimona dans le Sud d’Israël. Puis elle part étudier le journalisme  à l’université hébraïque de Jérusalem et l’école Koteret à Tel Aviv, ainsi qu’en Allemagne. C’est la première présentatrice arabe d’un journal télévisé en Israël.

Sur la Chaîne 10, elle dénonce publiquement les incitations à la violence par les dirigeants arabes :

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

 «  Certains dirigeants arabes gardent un horrible et assourdissant silence. Ils n’essaient ni de calmer la situation, ni d’aller vers des compromis ou vers l’acceptation de l’autre. Ils rajoutent de l’huile sur le feu, au lieu de comprendre qu’une fois que le retour au calme sera revenu, c’est nous qui en paierons le prix le plus lourd.

La seconde intifada a couté tellement cher pour les arabes israéliens et les Palestiniens. Nous n’apprenons pas de nos erreurs. Je ne comprends pas… même s’il a été mis fin au statu quo, ce qui est faux en réalité … en ce moment des groupes extrémistes incitent à cette atmosphère.

Même si le statu quo sur le Mont du Temple a été interrompu, est ce que cela autorise quelqu’un à aller tuer des personnes au nom d’un Lieu Saint ? Ou au nom d’une religion ou encore parce qu’un Juif a été prier dans la maison de Dieu ? Je ne peux pas comprendre une telle chose, je ne peux pas entendre une chose pareille.

Pourquoi au nom de Dieu ? De quel Dieu parlent-ils ? Un Dieu qui ordonnerait aux enfants d’aller tuer des personnes innocentes ? Comment une femme qui met le voile et qui prie Dieu peut prendre un couteau pour tuer des personnes innocentes ?

 Je ne comprends pas cela et je ne peux le justifier d’aucune manière. Je ne peux pas accepter cela. Ni même l’excuser à cause d’une quelconque frustration.

Les dirigeants arabes en Israël sont faibles. Ils savent se rendre au Mont du Temple pour manifester alors qu’ils ne croient même pas en Dieu, ils ne sont pas religieux mais ils osent hurler « C’est à nous ». De quel « nous » parlez-vous quand vous dites « notre lieu saint »? C’est la maison de notre Dieu.

Votre Dieu ? Vous avez un titre de possession dessus ? De quoi parlez-vous ? Vous êtes en train d’inciter des centaines de jeunes enfants à aller dans les rues. Vous êtes en train de détruire leur futur avec vos propres mains. »  

Déjà l’année dernière, Lucy Aharish avait dénoncé les atrocités commises par le Hamas lors de l’opération Bordure Protectrice et insisté : « le Hamas joue avec nos vies. » ; « est ce que vous trouvez cela normal que les terroristes sont en train de détruire la vie des palestiniens ? »

Le 23 Avril 2015, Lucy Aharish a fait partie des 12 citoyens d’Israël sélectionnés pour porter un des flambeaux pour l’allumage des douze torches –représentant les douze tribus d’Israël – lors de la célébration de l’indépendance de l’Etat d’Israël.

Elle déclarait quelques jours avant la cérémonie «  je suis si fière d’assister à cette cérémonie car je veux que mon Etat soit un exemple de coexistence pour le monde entier. »

Quant aux personnes qui essaient de la déstabiliser elle rétorque : « Les personnes qui pensent qu’Israël ou les Juifs m’utilisent sont les mêmes qui se complaisent dans leur rôle de victime. Je le fais parce que j’en ai envie, parce que cela me semble juste. »

Thanaa Jawabreh

Contrairement à son dirigeant Mahmoud Abbas, Thanaa Jawabreh une palestinienne de Nazareth, présente ses excuses contre le meurtre des parents Henkin : « Je présente mes excuses et j’attends que les représentants de l’opinion publique arabe se prononcent contre cet horrible assassinat. C’est trop !! » Elle s’adresse directement à la population palestinienne pour « une manifestation contre ces meurtres. »

A croire qu’il est vraiment urgent de mettre en place de nouvelles élections dans la région pour avoir des interlocuteurs arabes dignes de ce nom pour signer des accords de paix.

« Nous, les Palestiniens devons dénoncer les tueurs sanguinaires parmi nous ; une famille rentrant à la maison avec ses quatre enfants ne doit pas, ne peut pas être victime de cet acte horrible et ce, même si la famille vit dans une colonie. » affirmait Thanaa Jawabreh, sur sa page Facebook le 4 octobre 2015.

Alors que de son côté, le mouvement terroriste palestinien Hamas a « salué les auteurs de cette opération (…) héroïque » affirmant qu’il s’agit « d’une réponse aux crimes sionistes ». Cet attentat « est la réaction naturelle aux crimes des colons, tout acte méritant une réponse » déclare un responsable du Fatah à la télévision du Hamas « Al-Quds ». 

Il est temps pour les Palestiniens d’avoir un dirigeant qui assurera un meilleur avenir à cette génération sacrifiée.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre