En France, pro-palestinianisme = antisémitisme ! LA PREUVE…

Shares

Mais où sont les mobilisations et manifestations d’envergures face au sort et à la souffrance des Palestiniens du camp de réfugiés de Yarmouk, victimes directes des exactions de l’Etat islamique (meurtres, décapitations, rapt et viol de femmes, etc.) ? Au regard de ce silence, l’indignation à géométrie variable des pseudos militants pro-palestiniens français est une hypocrisie. L’insensibilité et l’absence de réaction soulignent une nouvelle fois l’antisémitisme de ces branquignols qui se ne mobilisent que lorsque l’Etat d’Israël est concerné. A l’inverse, le sort des Palestiniens, victimes des régimes arabes ou groupes islamistes armés, ne suscite que très peu de mobilisation. Y aurait-il de bons et de mauvais morts palestiniens ? La mort d’un Palestinien du camp de réfugiés de Yarmouk ne pèse-t-elle pas le même poids que celle d’un Gazaoui ? Face à ce deux poids, deux mesures inhumain, hypocrite et scandaleux, ces militants sont sans nul doute anti-israéliens avant d’être pro-palestiniens. Ils se cachent derrière un antisionisme obsessionnel qui à présent ne leurre plus personne : l’antisionisme est un antisémitisme contemporain déguisé en politiquement correct.

Rappelons tout d’abord les faits. Depuis 2011 et l’éclatement de la guerre en Syrie, le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk est devenu un terrain d’affrontements entre les différentes factions. En décembre 2012, l’aviation syrienne dirigée par Bashar Al Assad bombardait le camp provoquant le départ d’une partie de la population. Aucune manifestation à Paris… S’en est suivi un siège impitoyable de deux ans, sans eau ni électricité et avec de la nourriture distribuée au compte-gouttes, imposé par le régime syrien provoquant une situation humanitaire dramatique. Aucune manifestation à Paris… Depuis l’assaut lancé par les djihadistes de l’Etat islamique le 1er avril dernier, les Palestiniens de Yarmouk sont maintenant sous le joug de Daesh. Après avoir été expulsés, assiégés, bombardés et affamés par l’armée de Bashar Al Assad, ils subissent donc à présent la violence du groupe djihadiste armé qui contrôle actuellement 90% du camp et qui n’a pas tardé à commettre de terrifiantes exactions. 18 000 personnes sont toujours bloquées à l’intérieur de Yarmouk et la situation ne cesse d’empirer. Tandis que Daesh empêche quiconque de sortir du camp, l’aviation des forces gouvernementales bombarde actuellement les positions de l’Etat islamique. Aucune manifestation à Paris…

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Et oui, les horreurs du camp de réfugiés palestiniens ne suscitent pas de mobilisations et actions d’envergures de la part des soi-disant pro-palestiniens en France. Leur silence est consternant. Déjà en 2012, le bombardement de Yarmouk par l’armée de Bashar Al Assad s’était déroulé dans l’indifférence générale, y compris chez les pseudos défenseurs de la sacro-sainte cause palestinienne. Au contraire, ils étaient descendus en masse l’été dernier à Paris pour s’indigner de l’opération israélienne contre Gaza.

BDS Palestine France

Alors que les Palestiniens de Yarmouk subissent massacres et violences, les soi-disant pro-palestiniens restent obsédés par leur campagne de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) envers tout ce qui s’attache de près ou de loin à Israël. Les Palestiniens de Yarmouk sont massacrés mais quelle est la une d’Europalestine ? Le maintien de la demande de suspension d’Israël de la FIFA par la Fédération palestinienne de football. Dès lors, si prompts à condamner Israël à tout-va, ils en oublient le sort des Palestiniens de Yarmouk… Nul ne sera pourtant surpris puisque le véritable moteur de l’indignation et de la mobilisation de ces pseudos pro-palestiniens français est la haine d’Israël avant d’être la cause palestinienne. Une véritable hypocrisie qui nous est insupportable et qu’il faut dénoncer. 

Yarmouk Syrie


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre