Grand-angle sur Marc-Israël SELLEM : de la cité à Obama

Shares

 shadow of the walls 2 22

 © Marc-Israël Sellem

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Marc-Israël Sellem est né à Ivry sur Seine et a fait son alyah à l’âge de 21 ans. Il en a 39 aujourd’hui et vit à Jérusalem, ville photogénique par excellence.

Très tôt, il parcourt les rayons des librairies pour apprendre tout seul la photographie dans les revues spécialisées et les livres. Il tente de copier les photos des Grands Maîtres pour en acquérir la technicité et le regard affûté. Ses préférés sont Cartier-Bresson, Capa, Avedon, Mc Curry.

D’Ivry à Jérusalem, le parcours d’un autodidacte de la photo

En 1999, il entre au Jerusalem Post comme freelance. Il gravit les échelons jusqu’à devenir le Photographe officiel en chef du groupe Jerusalem Post.

En 2000, il prend une photo de Jérusalem sous la neige qui sera publiée dans l’édition Française du Jérusalem Post et qui fera la couverture de l’édition hebdomadaire du Shabbat dans l’édition Anglaise.

Marc parcourt Israël avec un appareil photo à la main, toujours prêt à shooter dans la seconde, sauf Shabbat car Marc est un Juif religieux et pratiquant.  C’est un fan de la marque Canon, avec un 5FD Mark II et un 5D Mark III.

Une chance, avoir grandi et acquis la Culture en France

Tous les grands photographes ont fait un passage à Paris. Toutes les grandes agences y sont implantées.

Pour Marc-Israël Sellem, la culture Française lui donne un atout artistique par rapport aux Israéliens de naissance ou arrivés d’autre pays : « en Israël, j’ai un regard qui est autre ».

Marc-Israël Sellem s’est donné des principes clairs : Il s’efforce de donner une image vraie d’Israël, honnête, sans mensonge. Il veut montrer une image réelle plus positive d’Israël.

MOSQUE~1 (1)

Son rêve est de faire une photo vue de l’Espace.

  La philosophie du photographe et les secrets d’une bonne photo

Il faut penser la photo à l’avance, comment se positionner, quand la prendre, où viser. Puis, il faut réaliser la photo comme on l’a pensée.

Parfois, le hasard fait qu’on prend une photo parce qu’on se trouve au bon endroit, au bon moment.

Pour d’autres, on peut attendre 5 heures avant de prendre LA bonne photo.

« Je suis un touche à tout, je fais des clichés d’hommes politiques, de soldats comme des mariages de hassidim » nous dit-il.

 Marc-Israël raconte ses meilleures photos …

« J’ai pu photographier toute l’équipe de Kipat Barzel (dôme de fer), j’ai aimé ces gens simples mais je n’avais pas le droit de les mettre en danger. Je les ai photographiés de dos.

J’ai eu la chance de suivre Bibi Netanyahou dans un hélicoptère de combat, de suivre Tsahal sur la frontière syrienne, d’y être le premier photographe depuis 8 mois» .

syrian border122

Cette photo d’un mariage ultra-orthodoxe lui a pris 8 mois de négociations pour convaincre les parents des mariés.

305526_10151319648186970_1515469638_n

Son objectif est de montrer ce qui a été vu et revu sous un autre angle.

Par exemple, chacun connait les photos de Bibi Netanyahou, toujours pris de face dans les couloirs de la Knesset. Marc-Israël a pris un cliché original allongé sur le sol, ce qui a lui a donné un angle totalement original par rapport à ses collègues.

Il a aussi pris une photo d’une député d’origine Éthiopienne en s’allongeant sur le sol pour avoir la tête de cette jeune et jolie femme au niveau des drapeaux d’Israël.

Tamanu-Shata Penina 016

Son toupet (houtzpa  en Hébreu) lui permettra d’avoir une des rares photos de Bibi Netanyahou debout et seul dans son bureau montrant Israël sur une carte du Monde.

406144_10151395147826970_2027342216_n

Il a aussi obtenu l’exclusivité de la visite du Président Obama en Israël, c’est lui qui fera les photos pour l’ensemble de la Presse. Un grand moment dans sa carrière …

 Et les pires …

« En 2002, pendant les pires moments de l’Intifada, je me suis mis dans un « mode photographe » pour m’isoler mentalement et ne pas penser aux photos les plus dures.

Je les classe dans mon ordinateur dans un dossier « à ne pas regarder » , c’est de l’auto-défense. J’ai même du consulter un psychologue…

Mon pire cauchemar est ce souvenir d’une photo à Kyriat Malachi. Un enfant de 12 ans était terrorisé par une alerte à Beer Sheva, il pleurait et hurlait. Il n’y avait pas d’abri à cet endroit, il s’est accroché à moi et ne voulait plus me lâcher. Ensuite, il est tombé épuisé de fatigue, il s’est endormi et a finalement lâché ma main».

Des moments difficiles  …

« Un jour de Naqba, un 15 mai, j’étais à Issawyia,  à côté du Mont Scopus à Jerusalem. La Police était déjà intervenue pour disperser les manifestants, j’arrivais trop tard. J’ai mis quand même mon gilet pare-balles, mon masque à gaz et je suis rentré dans le village avec la Police.

Soudain, les pierres ont été lancées par les Palestiniens, les lacrymogènes ont été tirés par les Israéliens en défense. Je suis entré dans une rue et j’ai pris des photos du quartier.

Mais j’ai entendu des cris de femmes et d’enfants au bout d’un moment. J’ai vu un incendie et j’ai crié au feu.

D’un coup, un miracle se produisit : les combats se sont arrêtés subitement, Palestiniens et Israéliens se sont donné la main pour combattre et vaincre l’incendie et sauver les habitants de la maison».

isawiyya nakba day 015

Une semaine après l’incendie, une organisation de la Gauche Israélienne a porté plainte et accusé les  Israéliens d’avoir lancé une grenade pour incendier la maison.

Or, les trois premières photos de cette série montraient clairement le contraire : la maison brûlait, des flammes étaient à l’intérieur, et aucune fenêtre ni porte n’était cassée.

Un rêve : exposer en France

 Marc-Israël Sellem aimerait montrer une image positive d’Israël en exposant des photos d’information.

Mais c’est aussi un artiste qui aime montrer Israël comme un peintre le ferait, avec des couleurs et des angles de vue sublimant la beauté de son pays d’adoption.

 

208_30442281969_634_n

Souhaitons-lui de réaliser ses rêves au plus vite !

Pour plus de photos, rendez vous sur sa page facebook .

Bernard MUSICANT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre