40 maires juifs et arabes israéliens disent “non” à la violence

Shares

Un groupe de 40 maires et de chefs de conseils du Nord d’Israël, ont été convoqués à une réunion d’urgence le 13 octobre dernier à Maalot-Tarshiha, dans le but de calmer les tensions et mettre un terme à la vague d’attaques violentes.

 Le groupe a publié une déclaration commune, signée par tous, appellant le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le Président Mahmoud Abbas de répondre et résoudre l’escalade actuelle, avertissant que les efforts à long terme pour renforcer les relations peuvent être perdus à cause des attaques au couteau.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

“Nous sommes destinés à vivre ensemble et nous devons trouver un moyen de vivre en partenariat et en paix” a déclaré le maire de Migdal Haemek, Eli Barda. De même, Saleh Suleiman, chef du Conseil de Beunai Nogidat, dit à ses collègues maires : “je vous dis que c’est possible de vivre ensemble. Je partage la douleur de toutes les familles et je suis contre la violence et condamnent les attaques et les meurtres. J’ai été un peu attaqué un peu mais je m’en fiche. Nous devons résister comme des dirigeants.

La déclaration intégrale signée et distribuée par le groupe des maires, est la suivante :

Nous soussignés, les maires juifs, druzes, circassiens et arabes vivant en Galilée dans la coexistence et la vie partagée, en appellent à vous, dans une lettre sincère d’une commune volonté partagée par nos concitoyens, pour une vie paisible et prospère. Dans tous les aspects de notre vie quotidienne, nous travaillons à une vie partagée et durable ensemble, et malgré les événements actuels, la majorité de nos concitoyens veulent promouvoir la tolérance et rejette la violence.

Pourtant, ces derniers jours, nous sommes très préoccupés par ce que nous voyons dans les rues d’Israël et par la réalité en général.

 Nous croyons qu’une courageuse rencontre entre les deux dirigeants peut tous nous conduire de la crise vers une opportunité. À notre avis, une telle réunion conduira à un processus de dialogue qui pourrait apporter de l’espoir pour les deux peuples.

Nous serions reconnaissants si vous nous acceptiez en tant que délégation de dirigeants juifs et arabes de Galilée pour entendre nos idées et nos recommandations”.

Voir la pétition en hébreu et en arabe


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre