Israël, laboratoire d’idées pour les TV du monde entier

Shares

hostages israel

Le thriller Hostages 

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

 

L’ADN d’une émission de TV est composé de 3 éléments :   

  • Le créateur – son inspiration et sa vision des choses
  • Le diffuseur – le modèle d’affaire et les conditions du marché dans lequel l’émission est créée  
  • Les téléspectateurs – à la fois juge et jury de l’émission

Ces 3 points donnent lieu à un cycle en constante évolution, qui rend difficile la formulation de règles concernant le succès d’une émission.

Cependant, comme l’explique Lior Sasson, vice-président du Business Development de Jasmine TV, on peut affirmer qu’Israël est un pays propice à la création télévisuelle. L’histoire, la culture et les conditions matérielles du pays y sont pour quelque chose. De même, Israël représentant à la fois un petit marché et une population extrêmement diversifiée, cela en fait un bastion de la création.

rising star

Le télé-crochet Rising Star

 

D’autres éléments peuvent expliquer comment Israël est devenu un marché fertile et facilement exportable pour la télévision :

1)      Les idées

Un pays avec une histoire aussi dense et une géographie aussi particulière qu’Israël représente une source d’inspiration inédite pour ses habitants. Il faut rappeler que c’est là qu’est né le plus grand best-seller de l’histoire de l’humanité : la Bible.

Et aujourd’hui, il n’existe pas de meilleur exemple que la série Hatufim, inspirée par ce qui se passe en Israël et à l’origine d’un succès international.

2)      Le budget limité

Avoir un budget limité force à être créatif : il faut se concentrer sur le scénario davantage que sur les effets spéciaux. Evidemment, cela restreint les possibilités quant aux histoires qui nécessiteraient des réglages complexes. Plusieurs auteurs travaillent sur des histoires légères tout en gardant secrètement leurs idées plus extravagantes dans un tiroir, avec l’espoir d’être, un jour, en mesure de les faire naître.

3)      Un format pour tous

Dans un pays aussi petit, on ne peut pas cibler un public de niche ; le Prime Time étant très limité, il faut réussir à capter l’attention de toute la population. Et bien avant la fiction: les informations, les shows ainsi que les grosses émissions de télé-réalité récoltent beaucoup d’audimat. Cela laisse peu de place pour les formats d’origine qui doivent, de fait, être adaptés à tous.

4)      Un public de test modèle

Les médias israéliens sont influencés par les Etats-Unis comme par l’Europe. L’audience israélienne est ouverte aux programmes étrangers ; les Telenovelas d’Amérique Latine y sont très bien reçues.

5)      Un marché qui s’exporte facilement

Le marché israélien vise à se développer extra-muros. Le grand groupe Médias Keshet vend ses fictions dans le monde entier. Armoza Formats est aussi un leader dans ce domaine ; le groupe identifie les formats uniques et prometteurs générés en Israël avec une connaissance très précise du paysage audiovisuel international. Armoza Formats a permis le fort développement des formats de TV israéliens sur le marché international.

green project israel

La comédie scénarisée The Green Project

 

Malgré tout, le marché israélien connaît des difficultés. Il est de plus en plus compliqué de se faire une place en tant que nouveau talent, tout comme d’introduire une idée qui nécessiterait des coûts importants. Résultat : les créateurs concentrent leurs efforts hors du pays. Mais les entreprises internationales qui investissent en Israël comme Red Arrow ou encore Endemol représentent un espoir pour la création israélienne et le développement de formats coûteux, avant-gardistes et innovants dans le pays et pour le reste du monde.  

 

Source en anglais


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre