Le sergent Maya Yogev, 20 ans, sauve des dizaines de vies syriennes

Shares

tsahal

C’est le sergent Maya Yogev, intervenante de Tsahal auprès de Syriens en attente de soins médicaux que l’on a rencontré. Elle accorde à chaque syrien, sans aucune hésitation, toute l’attention et les soins médicaux dont ils ont besoin, tout comme elle sait le faire avec les soldats de Tsahal. Son objectif: “sauver des vies.”

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Le sergent Maya Yogev est probablement l’une des paramédics les plus investis dans l’armée israélienne: dans le cadre de son rôle d’infirmière pour l’unité très reconnue de Nahal, qui sert dans le Golan aux frontières syriennes, elle est devenue la première intervenante de l’armée israélienne à secourir les victimes syriennes sur la frontière,  devenue récemment l’une des plus sensible du pays.

Après plusieurs mois intenses, au cours desquels elle a pris soin de centaines de blesses syriens, elle et ses frères d’armes se dirigent à présent vers le sud pour une nouvelle formation. “Au cours de ces derniers mois, Maya a vu des choses qu’un infirmier aurait l’opportunité de voir en une décennie”, nous soutient un commandant de Nahal.

“Elle n’hésite jamais. Il y a eu des situations dramatiques dans lesquelles elle s’est montrée héroïque, entre autres avec une jeune fille de douze ans, victime d’un coup de fusil et gravement blessée à la tête dont elle a effectué une trachéotomie.”

Le Sergent Yogev sur le terrain.

L’armée israélienne refuse de donner des chiffres exacts, mais selon les estimations, Israël a secouru à plus de 800 blessés syriens. Autant à ceux qui étaient dans un état critique, et qui ont été très vite transférés dans des hôpitaux locaux, qu’à ceux qui ont reçu des soins à l’hôpital de campagne de l’armée israélienne, fondée en Mars dernier et qui se situe dans l’une des bases frontalières de l’armée israélienne.

La frontière a été tellement débordée de blessés syriens qu’une unité médicale de réservistes a été envoyé dans le Golan, afin d’aider l’équipe médicale de l’hôpital en surcharge de travail .

Son objectif: “sauver des vies”

Du haut de ses 20 ans, le sergent Maya Yogev, originaire du Kibboutz Tzova près de Jérusalem, fait même plus que des soins pour les blesses syriens. En tant que paramedic combattante , elle a également participé à des opérations de Tsahal le long de la frontière syrienne, combattant côte à côte avec les soldats d’élite de Nahal .

“Nous ne sommes pas surpris”, a déclaré Yitach, le frère de Maya, “elle a un caractère fort qui lui permet de traiter non seulement dans des sites douloureux, mais aussi de faire face à des défis difficiles sans réserve ni crainte.”

“Quand elle revient à la maison, elle sort et passe du bon temps. Elle parle de combien elle croit en ce qu’elle fait , sans se poser de questions. Elle nous raconte ses rencontres avec les victimes, tous en besoin d’aide, en gardant l’humilité face à ses actions héroïques. Même en tant que lycéenne, elle savait qu’elle voulait servir de manière significative l’armée israélienne, en offrant son aide ainsi qu’en sauvant des vies.”

Son père, David Yogev ajoute qu’il a “toujours été important pour elle de contribué à aider d’autres personnes. Son travail au cours des derniers mois me remplit de fierté.”

Ses camarades aussi la comble d’éloges, en nous confiant qu’elle “n’hésite jamais à s’allier de forces afin de se rendre dans les zones les plus sensibles de la frontière, en accordant une attention médicale à tous syrien qui arrive à la frontière, sans même y penser deux fois – comme si ces victimes  étaient des soldats de Tsahal. Son but étant de sauver des vies, peu importe le prix.”

Environ 50% de ceux qui ont terminé la formation de paramedic de Tsahal, longue d’un an et demi sont des femmes soldats. Dans les prochains mois, le corps médical de l’armée israélienne va entrer dans l’histoire avec la première femme médecin qui se joindra à l’unité de combat d’élite Duvdevan.

Source : Ynet, traduit et ajusté par Paola Cohen, le 5 Novembre 2013, à 13h11.

 


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre