Don’t worry, be happy : Israël, 11e pays le plus heureux du monde !

chapeau

73374_10152356144436531_288554913_n

Selon un rapport publié par l’Université de Columbia (New York) et les Nations Unies, Israël est un pays où il fait bon vivre, puisqu’il arrive 11e au classement mondial. Israël double ainsi les Etats-Unis (17e) et se place largement devant la France (25e).

L’étude mesure le bonheur des habitants d’un pays en fonction de plusieurs critères do
nt l’espérance de vie, la mortalité infantile, l’éducation, la sécurité de l’emploi, mais aussi la liberté politique, et l’absence de corruption du gouvernement. Toutes ces variables permettent d’établir un « score d’évaluation de la vie » pour les 156 pays qui ont été observés entre 2010 et 2012.

Le podium est occupé par les pays nordiques, comme les années précédentes : le Danemark est le pays où l’on est le plus heureux, suivi de près par la Norvège, la Suisse, les Pays-Bas, la Suède, le Canada, la Finlande, l’Autriche et l’Islande. Le climat n’aurait donc qu’une influence limité sur le niveau de bonheur des êtres humains !

Quant à Israël, le pays gagne 3 places par rapport à l’année dernière où il se classait 14èm. Une performance pour Israël qui devance notamment les Etats-Unis, l’Irlande et la Nouvelle-Zélande. Le classement démontre aussi qu’on est bien plus heureux en Israël que dans le reste du Moyen-Orient puisque la Jordanie est à la 74ème place, le Liban à la 97ème et l’Egypte à la 130ème.

Les régions frappées par la grande pauvreté se classent dans les dernières places. Ainsi, la Guinée, la Tanzanie ou le Togo (dernier) font office de pays les moins heureux.

Pour le professeur John Helliwell, économiste à l’Université de Columbia qui a rédigé le rapport, l’indice de bonheur s’est globalement amélioré dans le monde depuis 2005. Mais paradoxalement, alors que l’Amérique latine ou les Caraïbes ont vu leur indice monter en flèche, les pays ayant connu un « printemps arabe » plein de promesses de vie meilleure, ont vu leur niveau de bonheur décroître. Des révolutions vécues difficilement par les populations. Idem, pour les pays touchés de plein fouet par la crise de l’euro comme la Grèce, l’Italie ou l’Espagne.

Effi Gil, expert en psychologie médicale, explique : « Le bonheur se compose d’émotions positives vécues par une personne, plaisir dans la vie, satisfaction, sentiment de bien-être, optimisme et trouver un sens dans la vie ». C’est pourquoi, les pays nordiques qui connaissent prospérité économique, liberté individuelle, politiques égalitaires, etc… se positionnent en tête. Il ajoute que les pays qui traversent des guerres répétées sont le plus souvent les derniers du tableau.

Comment alors expliquer la place d’Israël ? Les sondages publiés pour Rosh Hashana (nouvelle année hébraïque) montrent que les Israéliens sont optimistes. Pour Effi Gil, le sentiment de liberté et l’espoir constant d’une amélioration du niveau de l’économie, de la sécurité permettent aux Israéliens d’être relativement satisfaits de leur vie.

 


Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre