Une star de la télévision turque condamne le Hamas

Shares

De prime abord, on pourrait facilement prendre Ceylan Özbudak, pour une poupée Barbie.  Blonde, grande, mince, avec des mensurations de rêve, elle attire les regards des hommes et attise la convoitise des femmes. Cependant, cette jeune femme turque de trente ans, n’a d’un mannequin que les apparences. Présentatrice vedette de la chaîne turque A9, elle est également analyste politique spécialiste de la Turquie et du Moyen Orient. A l’origine du programme télévisé “Building Bridges” qui œuvre pour un rapprochement des cultures, Ceylan Özbudak milite sur de nombreux fronts pour la paix.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

De confession musulmane, Ceylan croit en Allah, un dieu bon et bienveillant, selon elle, bien loin de l’image “vengeresse et assoiffé du sang des infidèles” dépeinte par les islamistes intégristes. Elle soutient que l’Islam est une religion d’amour et de paix et que tous ceux qui affirment le contraire sont en contradiction avec le Coran.
Elle certifie que le conflit israélo-palestinien ne sera résolu que grâce à l’amour et à la compassion, des valeurs en outre préconisées par l’Islam. Elle condamne par ailleurs, l’approche terroriste du Hamas qui non seulement obstrue toute tentative de processus de paix mais de plus nuit aux palestiniens eux-mêmes.

Ceylan Özbudak est également une bloggeuse influente, qui a près de 12500 followers sur Twitter et plus de 18000 abonnés Facebook. Elle désire montrer que des voix dissidentes existent au sein de son pays et que contrairement à une croyance populaire, pas tous les musulmans ne sont hostiles à Israël. Elle espère ainsi faire entendre sa voix au plus grand nombre et rallier les habitants de la Turquie et des autres pays arabes à la cause de la paix.

Rappel historique:
Premier pays à majorité musulmane à reconnaître l’état d’Israël en 1949, les relations diplomatiques entre la Turquie et l’état hébreu ont durant de longues années été au beau fixe. Toutefois, l’épisode du Mavi Marmara, en mai 2010 a définitivement rompu cette tendance. Depuis, un flot incessant de condamnations et d’informations hostiles à Israël n’ont cessé de se déverser de ce pays via son gouvernement et ses chaines de télévision.

 


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre