Tisseurs de rêve – Des tailleurs juifs aux grands couturiers

Shares

DESIGNERS686

Du tailleur du village au “héro culturel”: la contribution des créateurs juifs au monde de la mode. Tel est le thème de l’exposition du Beit Hatfutsot, le Musée du Peuple juif à l’Université de Tel-Aviv, qui présente des robes, bijoux et accessoires de 20 créateurs de mode juifs, dont certains ont été conçus spécialement pour l’occasion: Ralph Lauren, Donna Karan, Alber Elbaz, Sonia Rykiel,  Michael Kors,  Marc Jacobs, Arnold Scassi, Diane von Fürstenberg, Victoria Secret, threeASFOUR, Nicole Farhi, Ilana Goor, Sarah Moon, Yigal Azrouël, Kobi Halperin, Avshalom Gur, Natalie Capell, Avi Tenzer, Inbar Spector

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

L’exposition présente les plus grandes réussites du monde de la mode, et la trajectoire suivie par les petits tailleurs juifs traditionnels, immigrés à New York au début du XXe siècle, des ateliers de misère aux  premières grandes entreprises vestimentaires comme les jeans Levi Strauss, pour finir par les empires mondiaux de la mode internationale, du prêt-à-porter de grande diffusion à la haute-couture raffinée qui reflètent nos rêves collectifs.

«Cette exposition m’a fourni une occasion sans précédent de pénétrer  le monde de la mode et de mieux comprendre son impact sur notre vie et nos perceptions» explique le Dr. Orit Shaham Gover, conservateur en chef du Beit Hatfutsot. «C’est un processus qui soulève de nombreuses questions: qu’est-ce que ces vêtements disent de nous en tant que société? L’habit fait-il vraiment le moine ? Et dans quelle mesure peut-on détecter les origines juives de ces créateurs dans leurs œuvres? Les réponses sont dans les yeux des spectateurs».

Shelly Verthime, commissaire de l’exposition, cite Ralph Lauren: «Je ne conçois pas des vêtements, je conçois des rêves» et Alber Elbaz: «Je créé avec mon cœur, transformant le fantasme, le rêve, en réalité». «Tisseurs du rêve» est une exposition sur les créateurs et les producteurs de mode, qui brodent des histoires et tissent des rêves. L’exposition est centrée sur la beauté de leurs créations, présentées comme suspendues dans les airs. Pour rester dans cet esprit d’irréel, la galerie a été conçue comme un espace surréaliste dans lequel des jeux de reflets et de miroirs créent l’illusion du flottement dans un espace entre le rêve et la réalité.

Beit Hatfutsot du 18 novembre 2014 au 17 mai 2015.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre