Israël : l’unité face à la barbarie

Shares

A l’occasion du premier anniversaire du décès des trois adolescents israéliens, une journée placée sous le signe de l’unité leur est dédiée. Plusieurs événements sont organisés aujourd’hui à travers le pays pour leur rendre hommage.

En juin 2014, Gilad Shaer, Naftali Frenkel et Eyal Ifrach avaient été lâchement assassinés par des terroristes palestiniens. Un an plus tard, pour un “Unity Day”, les Israéliens ont décidé d’organiser des rassemblements mais également des événements ludiques dans plusieurs villes du pays.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Depuis le drame, les familles des victimes n’ont pas cessé d’œuvrer pour l’unité du peuple juif mais aussi pour l’unité des différentes composantes de la société israélienne. Pour les mères endeuillées, la recherche d’unité est l’héritage de leurs fils.

Un prix a été créé, le “Jerusalem Unity Prize”, pour récompenser le travail d’individus ou d’organisations luttant pour l’unité et le dialogue en Israël et dans le monde.

L’initiative de ce nouveau prix de 300 000 shekels a été prise par la fondation créée par les familles des victimes et le maire de Jérusalem, Nir Barkat, avec l’aide de l’association Gesher («un pont » en hébreu) dont le but est de renforcer les liens au sein de la société israélienne.

Le maire de la capitale a salué “des idéaux portés aux nues lors d’une période très difficile, qui ont révélé cet aspect crucial de notre identité nationale »

Parmi les bénéficiaires, l’association Nifgashim (du verbe rencontrer en hébreu) est récompensée. Fondée il y a 13 ans par Raya Ofner à la mémoire de son fils Avi, soldat tué en 1997, l’association organise chaque année un parcours de deux mois de randonnée à travers le pays dont le but est l’échange entre les participants qui représentent la diversité d’Israël. “Ce sont des interactions avec des personnes que vous n’auriez pas rencontrées en dehors de ce voyage” affirme Ofner.

Ram Shmueli, fondateur de l’association Meetchabrim, un puissant réseau réunissant des centaines d’acteurs de la société civile israélienne, organise des tables-rondes avec de grands leaders politiques et économiques pour débattre de tous les sujets qui intéressent les Israéliens. A l’occasion de ce premier “Unity Day”, elle organise 45 événements.

Rabbi Hacham David Menachem partagera le prix avec Shmueli.  Ce chanteur et compositeur de musique liturgique, il utilise la musique pour briser les barrières entre Israéliens et Palestiniens.

Enfin, le prix de l’organisation de la Diaspora œuvrant pour l’unité d’Israël sera remis au centre Habad de Bangkok de Thaïlande qui accueille chaque année des dizaines milliers d’Israéliens.

Les prix seront remis ce soir lors d’une cérémonie à la résidence du Président israélien, Reuven Rivlin, à Jérusalem.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre