L’école mixte en Israël : rassembler les élèves juifs et arabes

Shares

Pour construire un dialogue entre cultures juive et arabe, Gordon Lee et Amin Khalif mettent en place l’école Hand in Hand (main dans la main) à Jérusalem en 1998. Leur but est de rassembler les écoliers juifs et arabes qui suivent des programmes différents dans des écoles différentes et dans des langues différentes dans un même établissement.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Née d’une initiative entre un juif américain, Gordon Lee, et un palestinien, Amin Khalif, en 1998, l’école mixte de Jérusalem rencontre de plus en plus de succès. Depuis sa création, l’école a fait un long chemin et rassemble aujourd’hui environ 800 élèves. Au début une école maternelle, les élèves peuvent désormais être scolarisés jusqu’au lycée. On compte quatre écoles mixtes en Israël : à Jerusalem, Galilee, Beer Sheva, et près de  Kfar Kara.

L’école a comme pilier le bilinguisme, l’éducation civique, la démocratie et l’éducation. L’école est administrée par un principal juif et un principal arabe. Les cours sont dispensés par deux enseignants, un juif et un confrère arabe, dans les deux langues. Savoir parler la langue de l’autre dès la maternelle est un premier pas pour casser les stéréotypes. Les élèves apprennent les concepts et pratiques des religions, traditions, histoires et cultures aussi bien juives qu’arabes. Le multiculturalisme ne fait pas abstraction du respect des identités culturelles et religieuses. Les jours fériés des chrétiens, Juifs et musulmans sont étudiés et célébrés ensemble.

Le principal arabe actuel, Ala Khatib, décrit cette école comme étant : ‘une communauté d’étudiants, de parents et d’enseignants qui grandissent et évoluent  ensemble.’ Les idées d’égalité et d’intégration sont au cœur de cette école. Un ratio 50/50 entre étudiants arabes et juifs est maintenu et l’école essaie de rassembler des élèves provenant de milieux très différents. En espérant offrir la possibilité de comprendre et de tolérer les points de vue divergents.

Malgré une vive réaction de la communauté ultra-orthodoxe de Jérusalem qui craint une possible compromission de l’éducation juive, ce projet n’a pas fait face à une opposition affirmée malgré quelques réactions de scepticisme.

Deux élèves diplômées du lycée Hand in Hand de Jérusalem au printemps dernier témoigneront de leur expérience en tant que pionnières de ce système scolaire dans le sud et l’est des USA du 27 octobre au 16 novembre.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre