Les oeuvres de kafka rendues à la Bibliothèque Nationale d’Israel

Shares

Quand l’héritage d’un grand nom de la littérature trouve refuge en Israël, ce n’est pas sans mal.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Digne d’un procès on ne peut plus  kafkaïen, les œuvres originales de l’auteur  Franz Kafka seront bientôt transférées à la Bibliothèque Nationale d’Israël.

Sans descendance, Franz Kafka avait, avant sa mort en 1924 , renforcé sa volonté de voir brûler toutes ses œuvres. Son acolyte et homme de confiance, Max Brod, choisi comme  exécuteur testamentaire avait également pour mission de remettre aux archives publiques les documents remis par Kafka  à sa secrétaire. Que nenni!

A l’approche de la guerre, Max Brod s’enfuit avec ces documents qu’il devinait précieux. En Israël où il trouva refuge, Max Brod remis lui-même ses archives à sa secrétaire Esther Hoffe son exécutrice testamentaire. Enfermées à double tour dans des coffres forts de Tel Aviv, les archives du célèbre écrivain n’en finissent pas de défrayer la chronique. En 2007, à la mort d’Esther Hoffe, Israël conteste le legs fait à ses filles et souligne la volonté première de l’auteur. A savoir: en faire don au domaine public.

Aujourd’hui la justice israélienne a rendu son verdict et la Bibliothèque Nationale israélienne  devrait  se voir rendre  les archives secrètes.

Kafka auteur austro-hongrois du début du XXème siècle connu pour ses œuvres, “le procès”, le château” ou “la métamorphose” avait avant sa mort pour dessein de s’installer avec sa femme en Palestine. La maladie en décida autrement.

A croire s’il en est  que la force des esprits voyage au-delà du temps.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre