9000 personnes découvrent Israël en Bourgogne

Shares

Il y a quelques semaines, vous avez fait la connaissance dans Coolisrael de Monique Thébaut et de son très fort  attachement à Israël.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Monique m’a invité à Dijon pour assister à une grande manifestation locale appelée le” Grand Dej des associations 2012″ qui a lieu au Lac Kir (qui porte le nom du Chanoine-Maire de Dijon, inventeur du célèbre  mélange de vin blanc et de liqueur de cassis).

Les membres actifs de l’association France-Israël Dijon que préside Monique avaient préparé un joli stand aux couleurs d’Israël agrémenté de documentations et du programme annuel des activités autour de Jérusalem. Le portrait de Gilad Shalit était posé sur la table accompagné d’un message de remerciement destiné aux nombreux soutiens locaux mobilisés jusqu’à sa libération.

Les visiteurs commencent à venir, pour certains avec l’éternelle remarque : “Vu la situation là-bas, il est dangereux de voyager en Israël.”  Après quelques arguments sur la vie en Israël et toutes les merveilles à découvrir, certains passants repartaient avec une nouvelle vision.

Les visiteurs passent mais ne se ressemblent pas. Des rencontres formidables se sont produites pendant cette journée.

Trois joggeurs arrivent encore en sueur et se renseignent sur le marathon de Jérusalem qui aura lieu le 1er mars prochain. Bien déterminés à y participer, ils demandent une foule de renseignements sur l’hébergement et les visites à faire. Un d’entre eux nous a même confié qu’il était parti dans les années 80 comme volontaire dans un kibboutz au nord du pays et qu’il serait ravi d’y retourné.

A côté du pavillon de l’association, une organisation attise ma curiosité. Il s’agit de la “Tête de colonne du premier régiment de grenadiers à pied de la garde impériale de Dijon” : des musiciens qui jouent en costumes de l’époque napoléonienne. Au fil de la conversation, ils me disent “Nous connaissons Jérusalem”. Je les observe interloquée. “Nous avons joué à l’occasion des 3000 ans de la ville parmi 9000 musiciens du monde entier. Notre directeur a été reçu par le maire et nous avons joué dans tous les quartiers de la ville.”

“J’adore Israël si je pouvais j’irai m’y installer”

Une femme d’origine Mauricienne se dirige vers le stand et nous dit : “j’adore Israël si je pouvais j’irai m’y installer. “Mon fils y vit depuis 3 ans, est marié avec une Israélienne, il  est informaticien et habite Rishon Letsion près de Tel-Aviv. Je connais le pays du nord au sud et je repars en janvier.”

Arrive une sœur que l’on me présente. C’est Sœur Odile. Un vrai phénomène, qui n’a pas sa langue dans sa poche,  révolutionne sa paroisse en donnant des conférences œcuméniques sur la Bible. Cette femme est un vrai puits de sciences, elle n’a pas froid aux yeux.

La journée se poursuivait sous un soleil radieux et tous les Dijonnais se pressaient dans les allées du “Grand Dej”.

Un jeune français d’origine marocaine pose des questions et  partage ses angoisses par rapport aux sorts des Arabes israéliens et des Palestiniens. Après quelques explications, il découvre que la population arabe constitue 20 % des Israéliens, qu’ils étudient dans les universités israéliennes et pratiquent librement leur religion, entre autre.

Monique m’avertit que le spectacle de danses israéliennes va commencer. Des danses israéliennes au pays du Bourgogne. Je demande à voir étant moi-même initiée aux Rikoudei Am (danses folkloriques israéliennes), j’attendais les filles au tournant !!!

Sept jolies danseuses commencent leur prestation devant un public charmé et réjoui. D’Israélien, il n’y avait que les danses car les sept naïades sont des étudiantes de la troupe La Luna del Oriente menée par la belle Nora. Chapeau les filles vous m’avez bluffée ! Le cours  a lieu au sein de l’Université de Dijon est destiné aux étudiants. Au grand désespoir de nombreuses personnes qui souhaitaient s’y inscrire.

Après cette grande journée bien remplie et malgré le réveil très matinal de ce dimanche matin, je suis rentrée à Paris le cœur léger et contente d’avoir pu discuter et rencontrer des personnes qui aiment ou qui cherchent à comprendre Israël.

Merci Monique et bravo aux bénévoles de l’Association France Israël Dijon qui font un travail formidable.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre