Pâtisserie israélienne : le RUGELACH, ce petit croissant si fondant…

sally0418-rugelac
Shares

Lorsque l’on s’intéresse vraiment à la cuisine et à la pâtisserie, en particulier, la gastronomie israélienne fait figure de véritable cas d’école, tant les contrastes y sont étonnants!

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Bien souvent, vous trouverez, d’un côté, les douceurs élaborées sur la base du duo Miel/Amandes et, de l’autre, des biscuits à la texture dense et plus crémeuse.
Evidemment, les deux ont pour heureux point commun de combler le désir des becs sucrés en une seule bouchée.

Aussi, la spécificité de la pâtisserie israélienne ne réside pas forcément du côté technique de la chose, même si le côté maîtrisé et élaboré des « Grands gâteaux » m’impressionne, et m’impressionnera toujours!

Sa personnalité, je l’ai plutôt découverte lorsque j’ai réalisé toute l’adresse dont il fallait faire preuve pour juxtaposer des spécialités si bigarrées. Essayer de tout concilier : c’est bien là que toute son élégance s’exprime.

Pour aborder un des aspects de la pâtisserie en Israël: j’ai d’abord choisi de m’orienter vers un biscuit facilement réalisable, mais aussi et surtout vers une douceur que je pourrai proposer à l’heure du goûter, au petit-déjeuner ou pourquoi pas, l’emporter et l’offrir!

Le Rugelach, petit gâteau originaire de Pologne, est un incontournable de la pâtisserie juive ashkénaze. Dès que j’ai vu ces petits croissants mi-feuilletés et mi fondants, j’ai su que j’allais m’exercer à les préparer le jour-même.
Je lui ai rapidement trouvé le côté délicat d’une mignardise et tout le charme d’une pâtisserie rustique et sans façon.

C’est davantage une texture que nous recherchons à travers la confection des Rugelachs. Le fromage frais apporte à ce dessert une liaison douce très agréable. L’intérêt de cette recette réside dans sa garniture qui pourra faire l’objet de toutes les fantaisies. Vous pourrez recréer une multitude de biscuits différents : noisettes, confiture, pruneaux, pâte à tartiner, etc.

Pour sa variante chocolatée, le Rugelach reste, de loin, la version la plus populaire en Israël, mais aussi aux Etats-Unis, où il est souvent proposé dans de nombreux Delis.

J’ai plusieurs fois eu la délicieuse surprise de retrouver ce biscuit dans d’autres pays méditerranéens, servis au petit-déjeuner. Impeccable, surtout si vous recherchez désespérément une spécialité sucrée à tremper dans votre café du matin, pour remplacer l’habituelle banette.

Cette douceur venue d’Europe de l’Est prouve que la simplicité peut aussi être un véritable atout en pâtisserie.

LA RECETTE INSPIREE ET ADAPTEE DE l’ouvrage de la célèbre Martha Stewart (“Bible des tout petits gâteaux”)

Ingrédients Pâte : 225g de fromage blanc ou de cream cheese / 230g de beurre coupé en petits morceaux/340g de farine tamisée / 3 cuillères à soupe de sucre en poudre/ 1 œuf battu pour la dorure
Ingrédients pour la Garniture chocolat : 1 toute petite cuillère à soupe de fromage blanc / 100 g de sucre en poudre / 100G de chocolat noir / 1 cuillère à soupe de cacao en poudre (non sucré) et un peu de cannelle, si vous aimez cela !

=> POUR LA PREPARATION DE LA PÂTE : Mélanger dans le bol de votre robot le beurre au fromage blanc, afin d’obtenir une préparation homogène.
_ Y incorporer la farine tamisée, le sucre et le sel, jusqu’à la formation d’une pâte homogène et sablée contre la paroi.
_ Coucher cette pâte contre le plan de travail légèrement fariné et en formant 2 morceaux de pâte de taille identique. Enveloppez chacun des 2 morceaux dans du film alimentaire et les laisser 4H minimum au frais.

=> POUR LE FAçONNAGE :
_ Préchauffez donc votre four à 180°C, étalez un des deux disques au rouleau à pâtisserie d’épaisseur régulière (intercalez cette même pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé).
_ Décoller le papier sulfu et former un disque de pâte en utilisant un cercle à pâtisserie pour former un disque aux bords bien nets, ou bien, si vous n’en possédez pas, utilisez un moule à manqué : cela fera parfaitement l’affaire ! (système D, comme disque ou comme débrouille)
=> Une fois le cercle formé, badigeonnez la pâte de beurre fondu ou bien de fromage blanc (mais alors, très peu).

_ Répartir régulièrement la garniture (chocolat râpé + sucre + cacao en poudre) sur tout le disque et appuyer pour bien faire adhérer à la pâte.

_ Découpez en 8 ou 16 parts (selon la taille désirée) l’aide d’une roulette à pizza. Ma préférence va généralement vers les tout petits biscuits, mais en l’occurrence, je vous recommande de découper le cercle en 8 parts seulement, car les Rugelach trop petits peuvent s’avérer assez secs après cuisson.
Or, on les veut fondants à souhait, pas vrai ? !

_ Roulez chaque part en croissant en partant de l’extérieur vers l’intérieur en serrant bien. Disposez les croissants sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, en espaçant chacun d’eux.

_ Dorez à l’œuf battu et saupoudrer de sucre.
Enfournez 20 à 25 minutes.

C’est prêt!

Les laisser refroidir sur une grille à la sortie du four.
Ils se conserveront parfaitement 2 à 3 jours dans une boîte hermétique.

Sally


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre