Communauté Yad Eliyahu : quand le vivre-ensemble améliore le quotidien

Shares

Sima Sedro Peled, membre du forum “Community Creates Reality”, raconte son  histoire personnelle sur le bénévolat pour la génération future

 

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Tout a commencé avec une petite organisation d’un certain nombre de parents, qui se sont rencontrer dans une maternelle de quartier.

Nous nous sommes rencontrés un soir à la maternel et avons décidé d’agir pour les choses qui nous importent vraiment. Pas de travail, d’argent, de voyage a l’étranger – mais pour nos enfants, la chair de notre chair, la génération de notre futur.

A l’époque j’étais maman d’enfants en bas âges et je manquais vraiment de lieux de rencontres pour la communauté et d’activités parents enfants, qui ne soient pas loin de la maison (les poussettes faisaient partie de cette histoire)

Jusque-là, j’allais à Givatayim ou au centre de Tel Aviv pour différentes activités. Mis à part la distance, la situation ne nous permettais pas de se rencontrer et de tisser des liens d’amitiés pour longtemps.

Nous avons commencé par organiser des événements communautaires dans les jardins publics.

Pour notre premier événement nous avons pris de grandes feuilles, acheté de la gouache, accroché de grandes boules au arbres, et ensemble, avec quelques autres mamans du quartier nous avons maquiller des enfants. Des centaines d’habitants sont arrivés à cet événement ! Malgré le manques de publicité.

A l’occasion du suivant événement il y a eu deux fois plus d’habitants et il n’y avait aucun doute que les habitants du quartier avaient un grand besoin d’une vie associative et culturelle dans le quartier. En parallèle, nous avons œuvré pour associé la municipalité de Tel Aviv pour la construction d’un centre communautaire a Yad Eliahu, un magnifique centre, très dynamique et nous continuons à l’accompagner

Nous avons commencé par organiser des événements communautaires dans les jardins publics. Le premier événement que nous avons fait, nous avons pris un grand pages, acheté des gouaches, nous avons accroché des grosses boules dans les arbres. Des centaines de résidents sont arrivés!

L’événement d’après comptait deux fois plus de participants. Il n’y a aucun doute que les résidents ont un vrai besoin de vie communautaire et culturelle dans le quartier. Dans le même temps, nous avons travaillé avec la municipalité de Tel Aviv-Jaffa afin de mettre en place  un centre communautaire qui servirait de lieu de rencontre pour les résidents. En effet, après une courte période, la décision a été prise pour établir un centre communautaire à Yad Eliahu, un centre incroyable qui est plein de vie et nous continuons à l’accompagner.

Je suis très fière de notre travail conjoint en tant que groupe. Il n’est pas facile pour quiconque de combiner ses activités de bénévolat quotidiennement qui exigent du temps, des efforts et, souvent, des investissements financiers. Mais, l’hétérogénéité du groupe – jeunes et vieux, religieux et laïques, célibataires et mariés avec des enfants, des personnes âgées et les nouveaux résidents, est-ce possible et permet ce que nous avons pu construire. Chaque bénévole vient avec sa propre perspective et une variété de compétences, ce qui rend notre activité forte et influente.

Quand je regarde le quartier de Yad Eliyahu aujourd’hui, je sais que nous sommes dans un endroit incroyable. Selon moi, la quantité d’activités et de militants qui existent aujourd’hui dans le quartier ne se voit nulle part ailleurs dans la ville. Quand on me pose des questions sur le projet, je dis toujours que son effet est comme une pierre jetée dans le lac, créant des ondulations d’eau qui ne font que s’agrandir et affecter de plus en plus de résidents.

Je crois de tout mon cœur que tout le monde a la capacité d’influencer la réalité dans laquelle il vit. Le changement ne dépend que de nous et de la conviction qu’ensemble nous pouvons tout créer. Toute ma vie, j’ai vécu de cette façon et j’espère pour de nombreuses années d’activité continue de «la communauté crée la réalité».

Source : Ynet

Adaptation : Shir F.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre