Quand honorer les terroristes morts en martyr se fait dès l’ecole primaire.

Shares

Les écoles de l’Autorité Palestinienne AP transforment les terroristes en modèles pour la société palestinienne.

75 écoles de l’Autorité palestinienne portent le nom de terroristes et de collaborateurs nazis dans le but d’honorer les martyrs.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

– 31 écoles de l’AP nommées avec le nom des terroristes

– 3 écoles de l’AP portant le nom de collaborateurs nazis

– 41 noms d’écoles de l’AP glorifient les martyrs

– La Belgique a financé la pause d’une plaque pour la devanture d’une ecole portant le nom d’un terroriste

Le ministère de l’Éducation de l’Autorité palestinienne a nommé au moins 31 écoles d’après le nom des terroristes et 3 autres écoles d’après le nom des collaborateurs nazis, alors que déjà 41 noms d’écoles honorent les «martyrs». De manière significative, le Ministère de l’éducation de l’Autorité palestinienne est directement et exclusivement responsable de la nomination des écoles:

«La nomination des écoles relève de la responsabilité du ministre de l’Éducation, par décision directe du ministère ou du Comité des noms».

[Ma’an, agence de presse indépendante, 26 août 2015, voir aussi WAFA, agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne le 25 août 2015]

En nommant des écoles avec le nom de terroristes, l’Autorité palestinienne dit à ses enfants citoyens que les terroristes qui ont assassiné des civils israéliens sont des modèles et des héros. PMW a trouvé differentes preuves qui, dans la pratique, montre que les étudiants qui fréquentent ces écoles se réfèrent aux terroristes comme étant des héros auxquels ils cherchent à ressembler.

Par exemple, l’école Shadia Abu Ghazaleh pour les filles est nommée d’après l’une des premières femmes terroristes palestiniennes. Elle a été tuée en 1968 quand une bombe qu’elle prépare a explosé accidentellement. C’est ce que les filles qui étudient dans l’une des deux écoles nommées d’après Abu Ghazaleh ont dit à propos d’elle lors d’une interview sur PA TV.

Animateur de télévision PA: “Que savez-vous de Shadia Abu Ghazaleh puisque vous étudiez dans une école qui porte son nom?”

Fille 1: “Shadia Abu Ghazaleh est le modèle de la femme patriotique …”

Fille 2: “Elle était un modèle de combattante palestinienne. Nous suivons son chemin dans cette école”.

Fille 3: “Nous sommes heureux que notre école porte le nom d’un martyr très connu, qui a joué un rôle et qui a fait quelque chose d’extraordinaire”.

Fille 4: «L’école est porte son nom pour lui rendre hommage… et encourager les gens à être comme elle».

Fille 5: “Shadia était un modèle pour nous et restera un modèle pour nous et nous suivrons son chemin”.

Les étudiants savent certainement que c’est d’une fabricante de bombes dont ils font l’éloge en tant que modèle. Une peinture murale avec le visage et la biographie d’Abu Ghazaleh apparaît en bonne place dans le mur de l’école.

Voici une biographie de cette terroriste:

“Shadia Abu Ghazaleh … a participé à l’opération qui a fait exploser un autobus. Elle était chez elle en train de préparer une bombe afin de la faire exploser dans un immeuble israélien à Tel Aviv, mais elle a explosé entre ses mains”.

[TV officiel de PA, 5 décembre 2013, rediffusion le 9 décembre 2013]

De plus, il y a cinq écoles qui portent le nom de Dalal Mughrabi, la terroriste qui a assassiné 37 civils, dont 12 enfants, dans un détournement d’autobus. Lorsque les lycéennes de l’une de ces écoles ont été interrogées, elles comparent egalement cette meme terroriste à un modele :

Fille 1: “Dalal Mughrabi est un grand leader … Nos mères donnent naissance à des milliers de femmes comme Dalal, et elle marche toujours parmi nous … Personnellement, je suis fière d’etre à l’école Dalal Mughrabi”.

Fille 2: “L’ambition de ma vie est d’atteindre le niveau du combattant martyr comme Dalal Mughrabi”.

[Official PA TV, 27 mars 2014]

Glorifier les terroristes et le «martyre» en nommant des écoles avec le nom de terroristes, envoie un message grave aux enfants. Cela les incite à tuer des Israéliens et à chercher la mort pour Allah qui sont des objectifs précieux. Ce rapport insiste sur le fait que l’Autorité palestinienne vénère la terreur, la violence et la mort à travers les noms qu’elle choisit pour ses écoles.

Une école financée par la Belgique elle-meme a été renommée avec le nom de la meurtrière terroriste Dalal Mughrabi.

L’une des cinq écoles nommées d’après Dalal Mughrabi a été construite en utilisant de l’argent du gouvernement belge. Initialement, elle a été nommé «The Beit Awaa School», puis a été rebaptisée «Dalal Mughrabi Elementary School». L’école élémentaire, située dans la région de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, a été construite grâce à des fonds belges entre 2012 et 2013.

La plaque evoquant le financement de la Belgique sur le mur de l’école Dalal Mughrabi se lit en anglais et en arabe:

“Grâce à un fonds du gouvernement du Royaume de Belgique et par l’entremise de l’Agence belge de développement BTC, ici est construit et meublé la Beit Awaa Basic Girls School ”

[Page Facebook de l’école élémentaire Dalal Mughrabi, (consulté le 18 septembre 2017)]

Le porte-parole a précisé que la Belgique avait soutenu la construction de l’école, mais n’était « pas informée du changement de nom. » La Belgique attendait donc une explication officielle de l’Autorité palestinienne. Nommer et renommer les institutions avec le nom des terrorists sans en aviser le pays donateur est une pratique palestinienne recurrente.

La Belgique est un contributeur important du système scolaire de l’AP. Depuis 2001, l’Agence belge de développement a construit 23 nouvelles écoles en Cisjordanie, dont une école pilote écologique, et prévoit de construire 12 autres écoles, selon son site internet. Le pays a alloué 16,5 millions d’euros au financement des écoles de l’AP entre juillet 2013 et juillet 2020, selon le site internet.

 


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre