L’aide des Forces de Défense d’Israël envers des centaines de milliers de réfugiés syriens

Shares

Les Forces  de Défense d’Israël a révélé la quantité d’aide fournie aux réfugiés syriens, consistant d’environ un demi-million de litres d’essence diesel, de douzaines de générateurs et de traitements médicaux pour quelques 3000 Syriens blessés ; « Nous remercions Israël, et avec l’aide de Dieu, quand la paix arrivera, je reviendrai ici pour embrasser le sol israélien », a déclaré un réfugié syrien.

Les Forces de Défense d’Israël a révélé mercredi l’étendue de l’assistance humanitaire qu’elle fournit aux victimes de la guerre civile en Syrie. Ces efforts comprennent la transportation d’environ un demi-million de litres d’essence diesel, 360 tonnes de nourriture, 77 tonnes de vêtements et de chaussures, ainsi qu’une douzaine de générateurs et d’appareils de distribution d’eau.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

De l’aide humanitaire est fournie à quelques 200 000 citoyens syriens vivant dans 80 villes et villages du Plateau du Golan syrien, contrôlés par des groupes rebelles non-affiliés à l’Etat Islamique. C’est une bande de terre située 15 kilomètres à l’intérieur des frontières syriennes et de 40 kilomètres de long, depuis le village syrien de Jubta al-Hashib au nord jusqu’à la région de Tal Saki, entre le centre et le sud.

Il y a environ un an, la division Bashan des Forces de Défense d’Israël, qui est en charge du Plateau du Golan, a décidé de mettre en place un système organisé d’aide humanitaire, en érigeant une unité spéciale concentrée sur cette mission, dirigée par le Lieutenant-Colonel A., qui avait, dans le passé, occupé des postes dans les services de renseignement, ainsi que dans l’Administration civile de la Division de Gaza et de la Judée-Samarie.

« Nous allons être d’une aide précieuse pour les Syriens locaux, » a déclaré le Commandant Brigadier Général de la Division du Golan Yaniv Ashur. « Lorsque d’autres villages ont entendu parler de l’aide que nous apportons, ils voulaient en bénéficier également. Dans un des villages, l’assistance israélienne a reçu un consentement religieux quand le muezzin a autorisé les fidèles alertes à rejoindre la frontière et recevoir de l’aide. »

Lait pour bébé destiné aux réfugiés syriens (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

Des centres de logistique aux villages contrôlés par les rebelles

Les équipements sont stockés dans un centre de logistique protégé, proche de la frontière. Depuis ce centre, ils sont transférés et placés du côté est de la clôture périphérique, puis collectés plus tard par les Syriens.

« Nous sommes en contact téléphonique avec des individus dans les villages syriens, y compris des médecins locaux et des chefs de villages, mais aussi avec ceux spécialisés dans certains domaines, comme l’électricité, à qui nous transmettons des générateurs, » a affirmé, pour la première fois, mercredi, les Forces de Défense d’Israël. La systématisation et la rationalisation de l’aide fournie par les Forces de Défense d’Israël à des réfugiés syriens se reflètent aussi dans la manière dont l’armée communique avec les Syriens : pour commencer, les Forces de Défense d’Israël discute directement avec les bénéficiaires de l’aide israélienne, et non pas à travers des organisations d’assistance, comme l’ONU. Par exemple, la farine est distribuée directement aux boulangeries syriennes, et les véhicules et les mules sont fournies pour transporter des provisions.

« Lors de mes études en Angleterre, avant que j’occupe ce poste, j’ai beaucoup appris sur le pouvoir militaire qui consistait à apporter des « moyens doux ». Le Département de Recherche d’Intelligence Militaire des Forces de Défense d’Israël m’a expliqué combien les Américains avaient échoué pendant la guerre en Irak, du fait qu’ils ne s’étaient pas occupés de la population locale. »

Des sources de les Forces de Défense d’Israël ont ajouté : « Ici, un de nos principes directeurs est de maintenir la continuité pour créer de la crédibilité de l’autre côté. Nous leur avons fourni des tonnes de farine, ce qui a réduit le prix du pain de 50%, voire 80%. Une fois par semaine, un bus d’enfants syriens arrive à la frontière pour apporter une journée de traitements médicaux en Israël, qui inclut également des activités pour les enfants et des dons de vêtements.

Enfants syriens venus en Israël pour bénéficier de traitements médicaux et d’activités diverses (Photo: Unité du porte-parole des Forces de Défense d’Israël)

La Croix Rouge est réticente à fournir de l’aide

Le projet d’assistance est financé principalement grâce à des donations étrangères, les Forces de Défense d’Israël n’apportant qu’une partie du budget, avant tout pour acheter des biens basiques au centre de nourriture des Forces de Défense d’Israël et pour financer la transportation des appareils vers l’unité.

Ashur a noté que les organisations internationales d’aide, comme la Croix Rouge et Médecins sans frontières, ne sont pas impliquées dans le projet, vraisemblablement dû à l’inquiétude qu’une telle action limiterait leurs activités en Turquie et en Jordanie.

« Nous avons rencontré des donateurs civils comme un expatrié syrien fortuné vivant à Chicago, qui a fait des donations par le port de Haïfa. Nous cherchons à aider la population locale à devenir plus forte et à voir l’axe chiite et les éléments du djihad international affaiblis, » a-t-il expliqué.

Ashur ajouta : « Ce plan ne garantira pas la prévention d’attaques à la frontière mais aidera à maîtriser la région. Nous continuerons notre politique de non-intervention dans la guerre. » Il y a aujourd’hui deux camps de réfugiés près de la clôture, du côté syrien de la frontière.

3000 Syriens traités en Israël

Des sources militaro-médicales ont affirmé que l’assistance apportée aux réfugiés syriens ne s’est pas fait aux dépens des patients israéliens dans les hôpitaux israéliens.

« Au total, 3000 Syriens ont été traités pour l’instant, 70% d’entre eux étant des hommes (âgés de 20 à 30 ans), en plus de 1000 enfants qui ont été hospitalisés pour obtenir un traitement et du répit, au cours de l’année passée. Aucun d’entre eux n’a souhaité rester en Israël grâce à l’assistance que nous avons fourni dans leurs villages. Nous apportons aussi de l’insuline à une centaine de Syriens diabétiques. »

Dans deux semaines, une nouvelle clinique des Forces de Défense d’Israël sera mise en place à la frontière avec la Syrie, dans un vieux poste des Forces de Défense d’Israël, du côté est de la barrière. Les Forces de Défense d’Israël fournira l’infrastructure nécessaire, mais les médecins, la responsabilité et les fonds seront apportés par les Etats-Unis. Cela s’ajoute à l’équipement médical transféré depuis Israël jusqu’aux centres médicaux qui ont été endommagés dans la région de la ville de Quneitra.

Résident syrien : « Quand la paix arrivera, je reviendrai ici pour embrasser le sol israélien »

Au sein des  Forces de Défense d’Israël, les opinions diffèrent quant à la décision de révéler l’étendue de l’aide et de l’activité de l’unité. A la suite de publications partielles par des médias étrangers, il a été décidé de présenter officiellement les efforts d’assistance israéliens. Dans une vidéo publiée par Tsahal, un syrien blessé embrasse la main de l’ambulancier qui l’avait traité.

D’autres vidéos montrent des interviews de résidents syriens qui ont reçu de l’aide médicale en Israël. L’un d’eux a déclaré : « Aucun autre pays, à part Israël, ne s’est tenu à nos côtés, les soldats nous ont très bien traités, ils nous ont aidé dans notre région, ils se sont occupés des blessés et leur ont donné des médicaments. »

Lorsqu’ il a été demandé à une fille, ayant reçu un traitement médical en Israël, si elle avait peur d’entrer dans le pays, elle répondit : « Non, ils me soignent. » Après lui avoir demandé de décrire la vie en Syrie, elle ajouta : « La situation est mauvaise là-bas. L’été est toujours difficile. »

Un autre résident syrien ajouta : « Nous remercions Israël, et avec l’aide de Dieu, quand la paix arrivera, je reviendrai ici pour embrasser le sol israélien. »

Un hôpital israélien va être érigé au-delà de la barrière avec la Syrie

Il a été rapporté mercredi qu’Israël prévoit d’établir un nouvel hôpital de campagne le long de la démarcation avec la Syrie.

Le nouvel hôpital de campagne serait situé du côté syrien de la barrière, mais du côté israélien de la ligne de démarcation dans le plateau du Golan, qui a été occupé en 1967, a déclaré le Lieutenant-Colonel Tomer Koler. La barrière ne suit pas toujours précisément la ligne.

Le nouvel hôpital de campagne traitera quelques 50 personnes par jour et sera opéré par une ONG internationale, dit Kotler, ajoutant qu’il ne pouvait pas nommer cette ONG ou dire exactement où l’hôpital serait situé. Koler dit qu’il espère que l’hôpital devienne opérationnel au cours du prochain mois.

Israël avait dans le passé un hôpital de campagne dans la région mais il ferma en 2016.

Koler déclara qu’à travers ces efforts humanitaires, il espère « qu’ils verront qu’il y a des gens bien de l’autre côté de la frontière. »

Source: Ynetnews.com


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre