Arabes et Juifs en Israël : unis pour une meilleure industrie

Shares

Les chiffres du Bureau Central des statistiques ainsi que de nombreux indicateurs économiques et sociaux montrent que le nord d’Israël, en particulier les colonies arabes qui représentent la moitié de la population de Galilée, est plus en retrait que d’autres régions du pays.

Shfaram est le deuxième plus grand établissement arabe au nord d’Israel, avec 40 000 habitants. La plupart d’entre eux sont musulmans, mais il y a aussi des druzes et des chrétiens. Les enquêtes effectuées par l’organisation Alfanar, qui a pour objectif principal l’encouragement de l’emploi des Arabes israéliens, montrent que bien que la population est pour la plupart jeune, avec des certificats bagrut (baccalauréat) et une maîtrise de l’hébreu, la plupart de ces gens, en particulier les femmes, hésitent à se lancer dans la vie active malgré les grandes qualités et le potentiel de croissance de ces populations.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

La mise en place d’une nouvelle zone industrielle contribuera donc à améliorer la situation économique de la ville et de sa population.

L’idée de créer un parc industriel à Shfaram est une tentative de l’Institut Samuel Neaman pour la recherche sur les politiques nationales au Technion – Institut de technologie d’Israël -avec les ministères, pour promouvoir la cohésion entre les peuples.

Le Dr Gilead Fortuna, directeur du Centre d’excellence industrielle à l’Institut Samuel Neaman, souligne le fait qu’avant la mise en place du projet, une étude intitulée “Project North” a été réalisée pour choisir la meilleure région d’implantation de cette nouvelle base industrielle. “Nous avons mis l’accent sur la population arabe en tant que but. Si nous les intégrons au marché du travail, nous leur apporterons des atouts importants.”

Pourquoi avoir choisi Shfaram?

Shfar’am est une ville tolérante, possède une énorme carrière désaffectée et dispose de 600 Dunams (60.70 hectares) de terre à exploiter.  Le but est de créer un parc industriel géré par des Arabes Israéliens qui réunirait des Juifs et des Arabes afin de tirer le meilleur profit des deux peuples.

Pourquoi les Juifs voudraient-ils investir à Shfaram?

Shfaram dispose de forces libres, qui peuvent être combinées avec celle du parc industriel à Nazareth, qui appartient à Amdocs. Ici, les initiateurs du projet parlent d’unir leurs forces. L’idée est de changer cette situation où prédomine deux économies: une juive et une arabe, et d’insister sur l’idée de fédération.

Ce projet, initiative de l’Institut Samuel Neaman de Technion , est accueilli avec enthousiasme par le maire de Shfar’am, Amin Anabtawi, qui approuve le projet et est très fier de l’initiative. Il y voit déjà la plus grande zone industrielle du secteur arabe reconnaissant que l’économie est la clé du développement de la ville.

Pour Anabtawi une nouvelle ère s’ouvre: “La tendance est positive. Pour la première fois, les ministères au niveau décisionnel, comprennent que, pour que le pays progresse, le potentiel latent de la société arabe doit se fier à la résolution 922 du gouvernement de 2015, qui appelle à l’intégration économique des minorités, à la réduction de l’écart entre les populations et aspirent à l’égalité”.

Sources Globes


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre