Lancement du site internet de Yad Vashem en Français

site-yad-vashem
Shares

 

Le 27 mars 1942, le premier convoi de déportation au départ de France et à destination d’Auschwitz partait avec 1 112 Juifs à son bord. 75 ans après, presque jour pour jour, Yad Vashem, l’Institut international pour la mémoire de la Shoah, inaugure son site Internet en français, afin qu’il serve de rempart contre l’oubli.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

L’événement a eu lieu à la mairie du 4ème arrondissement de Paris. En présence de M. Pierre-François Veil, Président du Comité Français pour Yad Vashem, sous l’égide de M. Christophe Girard, Maire du 4ème arrondissement de Paris, avec la participation de M. Serge Klarsfeld.

Les internautes francophones pourront y découvrir le récit de la Shoah en cinquante chapitres, accompagné de témoignages de survivants ainsi que de nombreux objets, photos, documents et films d’archives.

Le site donne accès à une importante base de données recensant tous les convois de déportation partis de France.

« Le site Internet de Yad Vashem en français nous permet de partager avec les internautes francophones du monde entier les connaissances et les ressources acquises par notre Institut tout au long de ces six dernières décennies», a déclaré Avner Shalev, Président du Comité directeur de Yad Vashem. « Chacun pourra désormais se familiariser avec l’histoire de la Shoah et sa signification pour le monde contemporain. »

Grâce aux expositions virtuelles, les visiteurs auront la possibilité de se sensibiliser à certains thèmes comme l’art et la Shoah, les Justes parmi les Nations, l’arrivée des déportés au camp d’Auschwitz-Birkenau ou les maisons d’enfants en France pendant la Shoah. Cette dernière comporte un aperçu historique réalisé par Serge Klarsfeld.

« Le nouveau site Internet de Yad Vashem est une impeccable machine à remonter le temps » explique Serge Klarsfeld, « rien ne manque à celui qui recherche une liste, un nom, un visage d’enfant, une date ou un lieu de naissance, une adresse d’arrestation, la date, l’horaire ou l’itinéraire d’un convoi, le parcours d’un survivant. C’est aussi une machine de vérité apte à révéler aussi bien toute la machinerie du crime le plus extrême que les actes les plus justes. »

 

Spécialement conçue pour le lancement du site en France, une exposition virtuelle intitulée « 43, rue Vieille du Temple » retrace la destinée de trois familles juives du Marais à partir de la rafle du Vel’ d’Hiv (juillet 1942).

Les lettres envoyées à Madame Sebbane par ses voisins déportés constituent le fil conducteur de cette exposition particulièrement émouvante. Elles témoignent tantôt de leur courage tantôt de leur désespoir : « Nous sommes en une triste situation. Maman et madame Wartski sont envoyées vers une destination inconnue. »

Les autres parties de ce site sont dédiées aux Justes parmi les Nations, à la commémoration des victimes, au complexe muséographique et aux informations nécessaires pour préparer sa visite à Yad Vashem. Par ailleurs, des activités éducatives et du matériel pédagogique en français seront à la disposition des enseignants et des élèves en ligne.

« Le site Internet de Yad Vashem, désormais accessible en français, va élargir à tout le public francophone un accès ouvert et complet, à partir de n’importe quelle connexion internet, partout dans le monde, à la plus riche base de données disponible sur l’histoire de la Shoah » précise Pierre-François Veil. « Cela constitue une avancée et une contribution essentielle à la connaissance et à l’enseignement dans le monde. »

Le site Internet de Yad Vashem enregistre déjà plus de 18 millions de visites par an. La version française permettra de rendre le travail et les ressources de l’Institut accessibles au public francophone en France et à travers le monde.

Qu’est-ce que Yad Vashem ?

Etabli en 1953 par une loi de la Knesset (Parlement israélien), Yad Vashem – l’Institut international pour la mémoire de la Shoah – a reçu la mission de commémorer, de documenter, d’étudier et d’enseigner la Shoah.

Cette mission de commémoration porte sur les six millions de Juifs assassinés par les nazis et leurs collaborateurs, les communautés juives détruites, les combattants des ghettos et des mouvements de résistance ainsi que les Justes parmi les Nations qui ont risqué leur vie pour sauver des Juifs durant la Shoah.

Situé sur le Mont du souvenir à Jérusalem, Yad Vashem s’étend sur près de 18 hectares et comprend des musées, plusieurs centres consacrés à la recherche et à l’enseignement ainsi que des monuments et des sites commémoratifs.

Parmi eux le Musée d’histoire et le Musée d’art de la Shoah, le Pavillon des expositions, la Crypte du souvenir, la Vallée des communautés et le Mémorial des enfants.

Depuis sa création, Yad Vashem s’efforce jour après jour d’assurer la transmission de la mémoire de la Shoah et de sa signification aux générations futures.

Le Comité Français pour Yad Vashem

Le Comité Français pour Yad Vashem a été créé en 1989 par Charles Corrin, Sylvain Caen, Samuel Pisar, Joseph Zauberman et Paul Schaffer, tous rescapés de la Shoah. Chargé à l’origine de collecter des fonds pour la construction de la Vallée des Communautés de Yad Vashem, le Comité Français a depuis lors poursuivi son action en faveur du développement des activités de Yad Vashem en Israël et en France, notamment dans les domaines touchant à la documentation et à l’éducation relatives à la Shoah. Le Comité œuvre également pour aider à la reconnaissance des Justes parmi les Nations de France et a créé en 2010 le « Réseau des villes et villages des Justes parmi les Nations de France » qui regroupe les communes ayant dédié un lieu public à la mémoire des Justes parmi les Nations.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre