Un enfant caché et un diplomate israélien rencontrent les lycéens de Garges les Gonesses

pic-1
Shares

A l’occasion de la Journée internationale à la mémoire des victimes de la Shoah et dans le cadre d’un projet pédagogique mémoriel, Ido Bromberg, directeur des relations publiques près l’Ambassade d’Israël  et Pierre Osowiechi, vice-président du Comité français pour Yad Vashem et ancien enfants sont intervenus au lycée des Métiers  Arthur Rimbaud de Garges les Gonesses .

Depuis deux ans, dans le cadre du Comité d’Education à la Santé et à la Citoyenneté, les élus des élèves travaillent sur la découverte des institutions et autour du devoir de mémoire.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

L’année dernière, ce lycée a  participé au programme Euroscola où les élèves s’étaient glissés dans la peau d’un eurodéputé pendant une journée (commission, rapport, vote). Ils ont aussi l’an passé visité le camp du Struthof en Alsace. Désormais, Arthur Rimbaud est une  école ambassadrice du Parlement européen.
L’équipe éducative a souhaité prolonger cette formation autour du devoir de mémoire.

Un voyage scolaire en Pologne aura lieu l’an prochain, les élèves visiteront le camp d’Auschwitz Birkenau ainsi que le Ghetto de Cracovie.
A cela s’ajouteront la visite du Mémorial de Caen et des plages du débarquement en avril. Aussi, La Mairie de Garges les Gonesses  a sollicité le lycée  afin que des élus élèves représentent le lycée lors des différentes commémorations.

pic-2

Pour rappel le Lycée Arthur Rimbaud avait effectué il y a 2 ans un voyage en Israël organisé par l’Association Imad et sa Présidente Latifa Ibn Ziaten.
Afin de préparer les jeunes à ce voyage mémoriel, Ido Bromberg et Pierre Osowiechi se sont adressés aux élèves.

Ido Bromberg est intervenu sur l’expérience israélienne et les méthodes pédagogiques sur le travail de mémoire. Il a aussi partagé son histoire familiale pendant la Shoah.

Pierre Osowiechi a parlé du travail de Yad Vashem, du contexte historique particulier de la France pendant l’Occupation et du rôle important des Justes parmi les Nations . Dans un récit très émouvant il a exposé sa vie d’enfant caché en France.
Il a passé un message fort de la transmission de la mémoire et aussi les leçons à tirer du passé en faisant un parallèle avec les derniers actes antisémites graves des dix dernières années.

Les lycéens assez intimidés au début de la rencontre n’ont pas hésité à poser des questions pertinentes et ont eu une véritable prise de conscience du caractère unique de la Shoah et sur la situation actuelle de l’antisémitisme et du racisme.  L’émotion était palpable à la fin de cette rencontre parmi les lycéens et les enseignants.

Pierre Osowiechi a clôturé son récit en passant le témoin aux jeunes. Ces élèves qui ont entendu son histoire sont maintenant les nouveaux témoins …


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre