Israël en tête du concours Google Lunar XPRIZE pour atteindre la Lune

spaceil
Shares

“Israël s’apprête à être la prochaine nation à atteindre la Lune”, voilà les mots du co-fondateur de la start up israélienne SpaceIL, participant en tête de lice du concours Google Lunar XPRIZE.

La compétition lancée en 2007 comptait 33 concurrents du monde entier. Tous ayant pour objectif d’élaborer une navette spatiale capable de se mouvoir sur un périmètre de 500 mètres autour de la surface de la Lune. La mission principale du vaisseau consiste également à prendre puis transmettre des photos et des vidéos haute définition de la Lune. Aujourd’hui, l’agence a sélectionné les 5 finalistes : Israël, les USA, la Russie, la Chine et l’Inde pour un lancement prévu en Décembre 2017.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Un concours interplanétaire d’envergure

L’élaboration de telles technologies est coûteuse et le projet compte bien récompenser la plus performante. Le vainqueur du grand Prix de la compétition recevra une récompense de 20 Millions de dollars tandis que le second challenger qui remplira les exigences du jury recevra un chèque de 5 Millions de dollars.

Des objectifs multiples

Selon les start up, les objectifs de leur participation diffèrent. Pour l’instigateur Google, ce concours est un moyen d’offrir aux plus petites puissances, l’occasion d’exposer leur potentiel dans le domaine astronomique et d’inspirer de nouvelles vocations dans ce domaine. C’est aussi une opportunité pour les scientifiques d’étendre leur connaissance sur la Lune, son histoire et sa relation avec la Terre. D’ailleurs, depuis quelques années, certains se questionnent sur une éventuelle colonisation de la planète pour y établir une présence humaine. Un tel projet pourrait fournir quelques éléments de réponse.

Pour Bash, Yonatan Winetraub, et Kfir Damari, les fondateurs de SpaceIL, et leur jeune équipe de seulement 40 employés, l’initiative est à la fois scientifique et philanthropique. Bien que la start up souhaite confirmer le rayonnement d’Israël sur le marché astronomiques et des nouvelles technologies , elle souhaite également susciter l’envie chez les plus jeunes de s’intéresser aux sciences, à l’ingénierie et aux mathématiques. En partenariat avec le Ministère de l’Education, l’entreprise souhaite inspirer les enfants et éveiller leur curiosité pour faire naître de futurs professionnels.

Son lancement, prévu depuis l’American SpaceX rocket est un réel défi. Depuis le début du concours, de nombreuses fusées ont déjà explosées en vols et rendent l’exploit d’autant plus spectaculaire. Nous souhaitons bonne chance au robot Sparrow, bientôt rebaptisé Golda en référence à l’ancienne Première ministre d’Israël.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre