Il était une fois un rugbyman à Jérusalem

Shares

Difficile de combiner vie étudiante, carrière professionnelle et vie sportive. Et pourtant…

Yossef a 28 ans, il est ingénieur et étudie à l’Université hébraïque de Jérusalem. Il parle plusieurs langues dont l’hébreu et le français et consacre une grande partie de son temps à sa véritable passion, le rugby.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

 

Récit d’un jeune adulte féru de ce sport quasi-méconnu en Israël.

Il est 17h. Direction la salle de gym pour Yossef. Celui-ci doit cumuler 8 heures de rugby et 3 heures de musculation par semaine pour être efficace. Son régime alimentaire est strict et doit être adapté aux ressources énergétiques que son corps exige ; des pâtes, du riz, des féculents et surtout des protéines.

« Dans ce sport, il faut être robuste si l’on veut être prêt à prendre des coups mais aussi avoir de la graisse si l’on veut les amortir » lance-t-il.

« Je suis Flanker, ma fonction est de casser la défense adverse pour récupérer le ballon », ajoute-t-il. « J’interviens beaucoup dans la mêlée mais de manière générale le Flanker est assez polyvalent. Il est utile dans toutes les phases du jeu».

La passion qu’il voue pour le Rugby vient de sa famille. Son père était joueur de l’équipe de l’Université hébraïque de Jérusalem pendant les années 80.

A l’époque, l’équipe était essentiellement composée d’étudiants argentins, anglais et sud-africains et c’est grâce à leur passion commune que le Rugby a pu trouver une place en Israël.

En 1988, l’équipe qu’avait intégré son père sortit du cadre universitaire pour devenir l’équipe officielle de Jérusalem. 30 ans plus tard, son fils l’intègre à son tour.

 

A travers le rugby qui unit le père et le fils, Yossef a un objectif tout aussi ambitieux que sa carrière professionnelle. Il souhaite rejoindre la Israel National Rugby Union Team. Toujours est-il que Yossef a été choisi pour avoir la chance de s’entraîner régulièrement avec l’équipe nationale israélienne à la Wingate Institute de Netanya réputé pour être l’un des plus grands centres sportifs d’Israël.

Toutes les conditions sont ainsi réunies pour que l’ingénieur devienne aussi joueur professionnel. Dans quelques jours, les Lions KFC de Jérusalem affronteront la Galilée, leur adversaire favori. « Je m’entends à merveille avec cette équipe. L’amitié que je porte à chaque joueur est très profonde mais sur le terrain c’est un tout autre scénario pour la simple et bonne raison que la Galilée a la réputation d’être un adversaire redoutable ».

C’est alors que je vois en lui, une personne dont la simplicité dépasse la beauté de ses ambitions. Le Rugby restera avant tout une passion car son réel désir est beaucoup plus délicat que ce sport réputé viril, Yossef veut à présent se poser et fonder une famille.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre