Les secrets pour devenir une vraie israélienne

Shares

Le rêve de tout expatrié est certainement une intégration facile et décomplexée. Le défi peut être personnel, professionnel ou linguistique, il demeure néanmoins colossal par son effort d’adaptation. Il va donc me falloir du temps et beaucoup d’échanges pour comprendre les rouages d’une société au rythme brûlant. Cap sur Jérusalem, cœur battant d’Israël.

 

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

De curiosité tu feras preuve.

Pour devenir locale, rien de mieux qu’une prise de contact direct dans l’étourdissant et légendaire souk de Machane Yehuda. Je dois comprendre comment chacune des nombreuses ethnies présente ici s’exprime et s’intègre dans la ville sainte. Prévenue mais tout de même surprise, le premier pas posé me plonge instantanément dans un champ d’odeurs, un joyeux tumulte aux saveurs orientales, où l’appel des marchands à la dégustation de halva et autres délices animent l’espace.

Je m’arrête près d’un stand, dubitative: quel est donc le secret de ce lieu à l’atmosphère transcendante? Comment prendre part à ce folklore sans paraître une pâle imitation ?

Pour me répondre, je rencontre Sarah et Tmima, deux jeunes israéliennes qui semblent avoir mon âge, plus une expérience de vie qui nous distance de quelques miles. Je leur demande sans ménagement: “Comment devenir une vraie israélienne?”. Leur regard pétillant se meut en surprise.

Des codes tu t’affranchiras.

Deviens qui tu veux sans te soucier des autres, danse, chante, assis-toi dans la rue, observe et tu comprendras“, voilà peut être le premier et précieux conseil qui m’est offert.

Hors les politesses dues à mon éducation occidentale prônent la discrétion et la mesure en toute chose. Apparemment, en Israël personne n’a de temps pour les faux semblant et l’exercice, visiblement si simple pour mes nouvelles voisines, me semble insurmontable. D’ailleurs elles cernent rapidement ma réserve et Tmima m’offre le deuxième sésame.

“C’est dans la pure affirmation de ta personnalité que tu seras une authentique citoyenne de ce pays. Ici, nous sommes un petit pays, mais nous avons beaucoup d’assurance. Personne ne te juge sur tes convictions pourvu que tu sois respectueuse”.

Réapprendre à devenir ce que je suis pour vivre l’essentiel. J’obtiens certainement la clé qui a poussé tant de jeunes internationaux à venir s’établir dans cet eldorado du soi. Ma perception du pays change déjà sensiblement.

Epicurien tu deviendras.

Qu’est ce qui a mené tant d’hommes, de culture si différente, à se réunir et à adopter un mode de vie si différent? Loin d’être exclusive, j’établis la panacée suivante : devenir israélien c’est avant tout faire valoir son décibel. Ne plus avoir peur de ses convictions et rechercher l’échange dans le seul but de les enrichir.

C’est peut être aussi le plaisir de partager un falafel avec l’ inconnu de la table mitoyenne, sous couvert de déguster un repas plus savoureux à deux que seul. En définitive, se sentir entouré quand on est séparé.

Enfin, devenir israélien c’est aussi faire de son mieux à chaque occasion, se contenter et être reconnaissant de l’acquis sans jamais cesser d’être ambitieux.

Avant d’aller plus loin dans la quête de cette alliance, Tmima et Sarah m’ont donnée rendez vous jeudi soir pour danser sur la folle java du souk, transformé à la nuit tombée en corridor de danse.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre