Une momie égyptienne de 2200 ans exposée au Musée d’Israël

Shares

Le Musée d’Israël de Jérusalem expose depuis le 25 juillet une momie égyptienne vieille de 2200 ans, la première de ce type en Israël.

Une momie originaire d’Akhmim, à 300 km du Caire

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

La momie exposée à Jérusalem, Iret-hor-iru, aussi surnommée “Alex”, est originaire d’Akhmim, en Haute Egypte, à quelques 300 km au sud de la capitale égyptienne. Elle date d’il y a près de 2200 ans, un siècle avant l’époque de Cléopâtre, durant la dynastie des Ptolémées. Elle a été offerte à l’Institut biblique pontifical de Jérusalem dans les années 1930 par les Jésuites d’Alexandrie, avant d’être confiée au musée d’Israël.

Elle est particulièrement bien conservée, ayant suivi le processus traditionnel d’embaumement égyptien. Ses organes et son cerveau ont été retirés du corps, embaumés puis placés dans des vases canopes déposés près du sarcophage. De plus, le climat sec de Jérusalem a été bénéfique à sa conservation.  Il est par conséquent aisé de distinguer les os de la momie, ses dents, ses oreilles, ses yeux et certains tissus de ses cuisses et ses mains.

IBIS

Ibis embaumé présenté aux côtés de la momie, don de l’ancien Président égyptien Sadate

Un travail scientifique et médical conséquent pour retracer son histoire

Avant d’être exposée au Musée d’Israël, la momie a subi de nombreuses études scientifiques et médicales afin de retracer son histoire et la raison de son décès. Un partenariat a été établi par le Musée d’Israël entre le Centre médical Carmel de Haïfa et des scientifiques de l’Université de Tel-Aviv. Une datation au carbone a établi qu’Iret-hor-iru est mort au 2ème siècle avant Jésus-Christ, alors âgé de 30 à 40 ans. Il a été découvert suite à d’autres recherches qu’il souffrait d’ostéoporose et de plusieurs caries, ce qui laisserait penser que cet individu était plutôt sédentaire, évitait tout travail manuel, et avait un régime alimentaire particulièrement riche en glucides. Si sa taille initiale était d’1m67, elle a diminué avec sa pathologie jusqu’à 1m54.  Son mode de vie atypique pour l’époque laisse penser aux scientifiques qu’il était prêtre égyptien.

L’exposition de cette momie égyptienne est une première en Israël. Elle est présentée en parallèle de l’exposition temporaire “Pharaons à Canaan” et réunit également un certain nombre d’objets funéraires égyptiens, dont un ibis embaumé, une donation de l’ancien Président égyptien Anwar El-Sadate lors des accords de paix de 1979.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre