Les écoles palestiniennes enseignent la haine et la violence

Shares

Les enfants jouent l’exécution de soldats israéliens.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Les étudiants du secondaire  font de la diffamation : les soldats israéliens plantent des couteaux sur les palestiniens et les exécutent.  

L’autorité palestinienne continue d’endoctriner les enfants palestiniens avec des messages de haine et de terreur par des jeux à l’école.

Palestinian Media Watch suit de près l’éducation de l’autorité palestinienne et les messages transmis aux enfants et aux adolescents.

Récemment, un jeu a été mis en place dans une école secondaire palestinienne pour garçons afin de  renforcer l’idée qu’Israel fabrique de toutes pièces les récentes attaques aux couteaux. Les israéliens plantent des couteaux près d’innocents palestiniens, ensuite ils tirent et les abattent sans raison.

PMW 1 def

 

A l’école secondaire pour garçons Tuqu’ qui appartient à la Direction de l’éducation de Bethleem placée sous l’autorité du ministère de l’éducation palestinienne, on décrit les israéliens  comme des assassins de sang-froid dans les jeux d’école.

Les jeux réalisés devant une centaine d’élèves mettent en scène des acteurs qui jouent des soldats israéliens en train d’arrêter un jeune palestinien. Les soldats israéliens le font mettre à genoux, ensuite ils posent un couteau juste à côté de lui et finissent par le frapper et l’abattre.

Un autre exemple de l’éducation de l’autorité palestinienne, lors d’une exposition artistique à l’école élémentaire mixte Al-Surra,  de jeunes enfants palestiniens exécutent un soldat israélien au cours d’un jeu.

play_executing_soldier_1 def

 

 

Une photo de l’exposition a été postée sur la page Facebook de cette école.  Sur la photo, un garçon palestinien porte une écharpe avec le drapeau palestinien sur lequel il est écrit « Palestine ». Le garçon se prépare à exécuter un autre enfant habillé comme un soldat israélien.  Il pointe un fusil en jouet sur le soldat israélien qui se trouve agenouillé avec son arme. Une seconde photo montre un soldat israélien couché sur le sol après avoir été exécuté par l’enfant palestinien avec le sourire aux lèvres.

Un rapport dans le quotidien palestinien Al-Ayyam décrit l’exposition de l’école élémentaire Al-Surra comme une exposition culturelle et artistique … pour les prisonniers palestiniens. [Al-Ayyam, April 21, 2016].

La façon dont l’Autorité Palestinienne éduque ses enfants déterminera si la paix sera possible à l’avenir. Le président Abbas ne cesse de répéter aux medias étrangers son désir de paix entre Israel et la Palestine. Cependant, avec ce type de propagande pour la violence et la terreur, les écoles palestiniennes seront à elles-seules un obstacle important à la paix.

Ce qui suit est un extrait de l’article sur l’exposition artistique avec le jeu dans lequel les enfants palestiniens exécutent un soldat israélien.

Titre : « Exposition culturelle et artistique pour marquer la Journée du Prisonnier à l’école Al Surra dans le sud de Hébron »   

« Une exposition culturelle et artistique s’est tenue hier (20 avril 2016) dans une école élémentaire mixte située dans le village Al Surra, dans le Sud de Hebron pour la Journée des Prisonniers palestiniens.  L’exposition comprenait de nombreuses sections, la plus importante était la section portant sur l’artisanat crée  par des prisonniers palestiniens en Israel, une autre section bande dessinée montrait l’échec  international en ce qui concerne la protection des prisonniers (…).

De même, l’exposition comportait des photos des quartiers des prisonniers condamnés à perpétuité  et des photos de femmes et d’enfants prisonniers. Une délégation (OLP) de la Commission des prisonniers et des prisonniers  libérés  ont  visité l’exposition avec un certain nombre d’entre eux. Le Directeur de la Commission à  Hebron, Ibrahim Najajreh a fait des éloges sur cette magnifique activité culturelle et artistique qui se réfère à la cause des prisonniers et aux violations et  actions quotidiennes de l’occupation israélienne contre eux ».


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre