Israël à Cannes

Shares

Pour la saison 2016 du Festival de Cannes, Thierry Frémaux, délégué général du Festival, a annoncé la sélection de 17 films dans la section « Un certain regard ».

« Un certain regard » se produit en parallèle de la compétition officielle, où des films atypiques ou des réalisateurs encore peu connus sont présentés.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Parmi ces films, « Me’ever Laharim Vehagvaot » (Beyond the Mountains and Hills) du réalisateur israélien Eran Kolirin, dont le film « La visite de la fanfare » avait remporté dans cette même catégorie un prix en 2007.

L’histoire est celle de David Greenbaum qui retrouve la vie familiale et civile après avoir passé 27 ans au service de l’armée. Une offre qui lui est proposée dans une entreprise de marketing spécialisée dans les kits de régime lui convient comme première étape dans le monde des affaires. Mais cette décision va compliquer la vie de sa famille, qui se retrouve face à de grandes difficultés.

« Omor Shakhsiya », le film de la réalisatrice palestinienne Maha Haj est le second film israélien dans cette sélection. Quatre histoires autour de personnages autocentrés, où se mêlent affaires privées et affaires publiques.

maha

« Anna », le film de fin d’études d’Or Sinai de l’école Sam Spiegel, a été sélectionné pour la compétition de films d’étudiants à Cannes « Cinéfondation ».

18 films ont été choisis parmi 2,300 films d’étudiants envoyés par des écoles de cinéma du monde entier. Ce film de 24 minutes suit la recherche de contact d’une femme qui se trouve seule, sans son fils, pour la première fois.

« Shavua ve Yom » (One Week and A Day), le premier film du réalisateur Asaph Polonsky a été sélectionné dans le cadre de la « Semaine de la Critique ». A la suite de la mort de leur enfant, les acteurs Shai Avivi et Evgenia Dodina interprètent le rôle des parents qui tentent de retrouver le gout de la vie.

Le réalisateur Nadav Lapid fera partie du jury de la « Semaine de la Critique », aux côtés de Valérie Donzelli, présidente, et de la française Alice Winocour. Son film « Myomano shel Tzalam Hatonot » (From the Diary of A Wedding Photographer) sera projeté dans le cadre des séances spéciales « séance 50+5 ».

La « Quinzaine des Réalisateurs » proposera le court métrage de Tamar Rudoy « Habat Shel Hakala ». Pour mémoire de cinéphile,  Ronit Elkabetz avait présentée en 2014 son film « Gett » à cette même Quinzaine des réalisateurs.

« L’Atelier » de la Cinéfondation invite au Festival 16 réalisateurs dont les projets de film ont été jugés particulièrement prometteurs, pour rencontrer des partenaires potentiels, indispensables pour finaliser leur projet et passer à la réalisation de leur film.

Parmi ces films se trouve « Death in Bed » de David Volach, qui raconte l’histoire d’un juif orthodoxe qui abandonne sa foi et son passage de la religion à la laïcité, de Jérusalem à Tel Aviv.

Organisé chaque année par le Festival de Cannes, le « Short Film Corner » propose aux réalisateurs de courts métrages un programme annuel sur mesure, de rencontres, ateliers et conférences autour de thématiques stratégiques.

5 courts métrages israéliens en font partie : « 5 Minutes of Your Time » de Didi Lubetzky, « A Veteran’s Destiny » de Tatjana Moutchnik, « Al-Hallak » d’Eli Segalowitz et Acmad Kassim Mahameed, « Cup of Coffee » de Nurith Tzoreff Markuse, « The Window » de Rivkatal Faine.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre