HEC, ESSEC et ESCP à la découverte d’Israël

Shares

Chaque année depuis 2006, les 3 plus grandes écoles de commerce françaises organisent un voyage en Israël pour leurs étudiants, incluant la visite approfondie des lieux d’innovation, la découverte de l’écosystème des startups ainsi que des animations culturelles et la vie nocturne israéliennes.

Jerusalem si je t’oublie.
C’est bercés par ce psaume que nous quittons tout étourdis Tel Aviv la Blanche pour gagner Jerusalem la sainte.
Notre journée commence par un panorama de la ville.
Le soleil irradie notre visage. Notre regard est happé par la vieille ville au sommet de laquelle trône le dôme du rocher scintillant au sommet de ces reliefs accidentés. Il glisse des remparts aux bâtisses de pierre qui ne nichent dans la vallée puis se pose sur le mont des Oliviers. Nous retrouvons nos guides qui nous présentent à Jerusalem, ville dans laquelle le passé des trois religions amène le présent et déborde vers l’avenir. Nous sommes invités à vivre l’intensité de la ville à l’héritage historique et culturel le plus riche au monde, dans laquelle chaque action et chaque parole revêt un sens politique.
Nous sentons être au centre du monde. Nous nous dirigeons vers la vieille ville.
Nous sommes saisis par sa taille inversement proportionnelle à l’intensité et la chaleur qui s’en dégage.
Un parfum de légèreté se dégage du détour des rues. La permanence du temps dans les pierres, ces visages graves qui se dévoilent puis sont aussitôt éblouis par le soleil, les effluves qui émanent du souk et nous soustraient à l’attention de notre guide, nous sentons que nous avons atteint le lieu où le mot sens prend tout son sens.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Nous commençons notre cheminement par la visite du lieu de la Cène, dernier repas de Jésus, et du tombeau du roi David. Judaïsme, islam, christianisme accompagnent et habitent les mêmes lieux. Le socle commun aux religions monothéistes se rendent sensibles et renforcent le mystère de la ville.
Nous entrons dans le Saint Sépulcre, lieu du calvaire et du tombeau du Christ. Nous sommes ébahis devant ce lieu dont l’ordre n’est pas le maître mot où se côtoient pêle mêle grecs orthodoxes, arméniens, coptes, maronites, éthiopiens, avec des chapelles dans les recoins les plus insoupçonnés. Nous nous recueillons, découvrons. Nous imprégnons de l’effervescence et de la piété de ce carrefour du christianisme.

Après un shawarma au soleil, nos guides nous présentent le site archéologique du temple de Jerusalem. Ponctués de bons mots et de traits d’esprit à propos, la visite de David nous montre le caractère sensationnel de la permanence des pierres, qui contrairement à l’homme, demeurent et sont comme un héritage témoin de la continuité historique.
Nous gagnons ensuite le kotel, mur des lamentations. Chacun d’entre nous contemple ce lieu dont la pureté nue invite au recueillement le plus intime et dépouillé. Chacun y trouve son compte, du visiteur curieux au fervent croyant. Poser ses mains et s’incliner sur le mur, y lire la torah ou se perdre dans ses pensées, profiter du soleil qui décline, sentir le poids de l’histoire nous surpasser.

Nous regagnons épuisés mais ravis notre hôtel et nous retrouvons pour un petit verre ensemble.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre