Le Hamas et ses liens avec l’EI

isishamas
Shares

Cette semaine encore, la nouvelle de la mort d’un Gazaoui dans les rangs de l’Etat islamique en Syrie a atteint la bande de Gaza. L’homme égorgé était Issa Lakta, un habitant du quartier Sheikh Radwan de la ville de Gaza.

Lakta était surnommé « Abu Aisha de Gaza » après avoir rejoint l’Etat islamique. Mais à Gaza, on se souvient de lui comme un membre de la branche armée du groupe terroriste palestinien du Hamas, les brigades Izz al-Din al-Qassam. Et ce n’est pas l’unique fois qu’un terroriste du Hamas rejoint l’Etat islamique (EI) ces dernières années, pour se battre en Syrie, en Irak et depuis peu également en Libye.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Ces allégeances variables symbolisent l’état de complexité et la problématique des relations entre le Hamas et l’EI.

D’une part, l’EI représente un compétiteur, et toutes sortes de menaces pour le Hamas. D’autre part, les figures centrales du Hamas coopèrent avec l’EI et d’autres groupes salafistes opérant dans la bande de Gaza et ailleurs, et reconnaissent presque ouvertement le bénéfice de ces connexions, particulièrement pour la contrebande d’armes et de personnel entre la péninsule du Sinaï et Gaza.

La relation ambivalente avec l’EI est reflétée par les tensions qui grondent dans la hiérarchie du Hamas entre ceux qui veulent maintenir des liens proches avec les groupes salafistes et ceux qui s‘opposent à de telles interactions. Mais les frictions qui surgissent autour du Hamas sont beaucoup plus larges – les dirigeants islamistes de Gaza s’affrontant sur une multitude de questions majeures.

Pour lire la suite sur TimeofIsrael


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre