Bassem Eid, le véritable défenseur des droits des palestiniens

Shares

Bassem Eid née à Jérusalem Est en Israël. Dans un de ses rapports en 1995 pour le Service Palestinien de Sécurité Préventive, il dévoile les violations des droits de l’homme par l’Autorité Palestinienne suite à quoi il reçoit de vives attaques par des dirigeants palestiniens. En 1996 il fonde un Groupe de Surveillance pour les Droits de l’homme des Palestiniens face aux détériorations des droits de l’homme sous le contrôle de l’autorité palestinienne. C’est une organisation des droits de l’homme « affiliée à aucune organisation politique palestinienne » dans le but de soutenir une Palestine démocratique et pluraliste.

Bassem Eid est vivement engagé contre les projets de boycott de l’Etat d’Israël. Il soutient notamment l’initiative de Elisheva Patterson, une activiste allemande qui a lancé un projet pour arrêter le boycott d’Israël à travers le monde « arrêtez le projet de boycott. » Bassem Eid est aussi un fervent opposant du mouvement de BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanction).

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

La semaine dernière en octobre 2015, Bassem Eid a donné une série de conférence dans les universités américaines dont une conférence à Cornell à New York. Bassem Eid a affirmé « le boycott d’Israël n’a pas d’autres conséquences que porter préjudices aux palestiniens eux-mêmes.» Eid est un fervent défenseurs des droits de l’homme des palestiniens depuis plus de 26 ans. 

Eid offre lors de cette conférence une explication claire sur la complexité des autorités en Palestine. Il explique par exemple, qu’Abbas évite les élections car il souhaite que son successeur soit un membre de sa famille. Ou encore que, le Fatah, le Hamas et les mouvements radicaux islamiques sont en « compétition » pour accroître la violence à Jérusalem et pour détruire Israël.

Il rajoute « on est très loin d’une union de gouvernement entre la bande de Gaza et la Palestine. Il y a une guerre entre Abbas et le Fatah, et entre le Fatah et le Hamas (…) la société palestinienne est très divisée. Le Fatah essaye d’accroître la violence à Jérusalem-Est pour des intérêts politiques contre le Hamas. » En d’autres mots le Fatah adresse le message suivant au Hamas, selon Eid : « Tu peux juste rester à Gaza et compter le nombre de Juifs qu’on a tué aujourd’hui. Bien sûr, les Palestiniens n’obtiendront jamais rien de tout cela. » Bassem Eid continue : « le mouvement radical islamiste participe également aux violences à Jérusalem et Abbas ne peut pas interférer car c’est dans l’intérêt du Fatah de maintenir la violence là-bas. »

Bassem Eid s’exclame : « C’est de cette façon que les parties politiques palestiniens prennent du pouvoir sur la scène internationale (…) Quand la communauté internationale va-t-elle ouvrir les yeux ? » Il affirme : « Gaza est affamé (…) et la principale raison est à cause du Hamas (…) Tous les pays normaux dans le monde utilisent leurs missiles pour protéger leurs populations. Malheureusement, le Hamas utilise sa population pour protéger ses missiles et roquettes, c’est pourquoi 2000 civils palestiniens sont morts en 50 jours. » Il rajoute également que les médias sociaux sont radicalisés. Par ailleurs, il note que ceux qui sont contre les attaques terroristes sont silencieux.

Après une description très claire sur les tactiques des différents entités qui dirigent les palestiniens, on comprend mieux la difficulté d’arriver à une quelconque paix.  Selon Eid, « Abbas représente seulement ses deux fils et sa femme. » 

A propos de la solution à deux Etats, Eid explique « Malheureusement, la demande des Palestiniens aujourd’hui est une solution à trois Etats pour deux peuples… parce que le Hamas combat pour son propre Emirats Arabes à Gaza, Abbas combat pour son propre empire en Cisjordanie, et l’Etat d’Israël au milieu… »

Eid affirme « les palestiniens ont besoin d’un dirigeant courageux qui s’intéresse à la population palestinienne. » 


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre