Israël se met au golf !

israel masters2
Shares

Du golf professionnel en Israël ?! Vous, vous demandez si vous avez bien entendu ? Eh bien oui ! Pour la première fois, va avoir lieu en Israël, un tournoi de golf professionnel à Césarée, l’Israël Master – finale de l’Alps Tour.

Halte là ! Qu’est-ce que l’Alps Tour ? Marc Harari, jeune retraité, amoureux de golf, lui même étant joueur de golf amateur dans un club parisien va tout nous expliquer.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Qu’est-ce que l’Alps Tour ?

L’Alps Tour est un tournoi de 3ème division de la fédération européenne avec des jeunes professionnels de 20 à 25 ans. Ça s’apelle l’Alps Tour parce qu’au départ ceux qui ont composé ce tournoi avait chacun une frontière avec les Alpes : la France, la Suisse, l’Italie et l’Autriche. Très rapidement, il s’est étendu à toute l’Europe ainsi qu’à la Turquie, au Maroc, à la Tunisie et à l’Egypte. Il compte aujourd’hui 27 pays et depuis un an, Israël est devenu membre.

L’Israël Masters est donc le tournoi qui fait entrer Israël dans l’Alps Tour ?

Tout à fait. Quand j’ai souhaité faire un tournoi en Israël, j’ai dit, je ne ferais pas n’importe lequel. Il faut que ce soit le plus important puisqu’Israël n’a jamais connu de tournoi de golf professionnel. C’est comme ça que j’ai proposé d’organiser la première finale de l’Alps Tour. Cela se déroule de la façon suivante : depuis le début de l’année, les joueurs marquent des points dans ce classement que l’on appelle l’ordre du mérite. On prend les 50 premiers pour venir se disputer l’Israël Masters, qui est pour eux le plus gros tournoi de la saison au niveau financier, le vainqueur emporte 80 000 euros.

D’où vous est venue l’idée de créer un tournoi de golf professionnel en Israël ?

L’idée est née d’un journaliste de télévision française spécialiste, du golf qui m’a demandé un jour : «  pourquoi n’y a-t-il pas un tournoi de golf en Israël ? » et je lui ai répondu que je ne savais même pas s’il y a un parcours de golf en Israël. Lors d’un séjour en Israël, j’ai été visiter le parcours de Césarée dont j’avais entendu parlé puis là je me suis dit qu’on pouvait peut être organiser quelque chose. Dès mon retour, en France, j’ai proposé ce projet aux fédérations européennes de l’Alps tour. Ils ont tout de suite accepté. Puis, on s’est lancé dans cette aventure folle.

Toutes les conditions requises au niveau du terrain étaient réunies ?

Justement, j’ai dit aux fédérations qu’il ne fallait pas voir trop grand tout de suite car toutes les infrastructures autours ne sont pas encore présentes mais le terrain de 18 trous en revanche est excellent. Il a été construit par l’architecte Pete Dye qui a construit les plus grand parcours de golf du monde.

Le Golf est-il perçu comme un sport à part entière, en Israël ?

En Israël, le golf est mal perçu ou pas du tout perçu. Il y a seulement un parcours professionnel de 18 trous à Césarée et un parcours amateur de neuf trous à Gaash au Nord de Tel Aviv. C’est tout récent pour eux.

La société israélienne est-elle intéressée par ce sport  ?

Je crois que la société israélienne va très vite s’intéresser au golf. Vous savez le golf est le deuxième sport regardé dans le monde après le foot.

Quelles sont les télévisions qui vont couvrir l’événement ?

Il y a Canal + à travers sa chaîne de golf qui sera là et diffusera un 52 minutes, deux jours après le tournoi dans une quinzaine de pays européens. Ce reportage sera rediffusé trois ou quatre fois dans la semaine qui suit le tournoi. Il y a également la plus grande chaîne de sport israélienne, Sport 5 qui fera un tas de chose autour du tournoi. Ce sera la première fois qu’ils vont diffuser du golf en Israël. 

Expliquez nous un peu plus le programme qui sera proposé par Sport 5 ?

Alors, il faut savoir qu’Israël a la chance d’avoir une très grande championne internationale : Laetitia Beck qui joue sur le Tour Américain – il n’y a pas mieux en terme de tournoi international. Laetita est qualifiée pour les jeux olympiques l’année prochaine à Rio. Oui, parce qu’il faut savoir que le golf fait son grand retour sur les jeux olympiques après une absence depuis plus d’un siècle. Il y a aussi le joueur Asaf Cohen, qui n’a pas encore le classement pour les jeux olympiques mais qui est très prometteur pour une belle carrière. Sport 5 va donc organiser des événements autour d’eux deux le mercredi. Puis le Jeudi on va faire un plateau. Et le dimanche en fin d’après midi, ils vont faire une émission sur la dernière journée du tournoi et la remise des prix. Dans la semaine qui va suivre ils diffuseront le 52 minutes que Canal + leur aura donné. Egalement, I24News fera des flashs info tous les jours.

La presse internationale du sport sera-t-elle au rendez vous ?

Oui, cela fait plus de 20 mois que tous les mois il y a l’affiche du tournoi dans de nombreux magazine de golf : le golf européen magazine, le journal du golf, le figaro golf. Dans Fairways, il y a eu un article de 8 pages sur le tournoi.

Avez-vous rencontré beaucoup de difficultés pour organiser cet événement ?

Oui, c’est jamais très simple de développer un sport et de partir de presque rien. Mais il faut comprendre pour moi ce n’est pas une affaire de business, c’est une histoire de cœur. Je fais cela par amour du golf et d’Israël.

Le golf a la particularité de ne pas être un simple plaisir égoïste, dites nous en plus ?

On a la chance à travers le golf de justifier son activité sportive avec des « bonnes actions ».  Par exemple, aux Etats-Unis, il y a ce qu’on appelle le birdie c’est à dire si on fait trois coups pour jouer un coup par quatre, alors on a un « moins » et ce « moins » rapporte 10 dollars à une caisse. Ceci engendre des centaines de milliards par an. Personnellement, j’essaie de donner du sens à cette opération. Ce n’est pas un tournoi classique, j’emmène 50 joueurs amateurs de 35 à 60 ans avec leurs conjointes. Ils vont jouer au golf et découvrir le pays, par exemple on a une journée d’excursion à Jérusalem.

Qu’est ce que ce projet de golf va apporter à Israël plus concrètement ?

Vous connaissez un pays ou on peut visiter des lieux saints et en même temps jouer au golf ? C’est un rêve. Il y a une campagne d’affichage à Tel Aviv qui est incroyable, et j’ai mis sur ma page facebook « I have a dream » et j’ai fait ce rêve là pour Israël. Je vais créer cet événement qui va mettre Israël dans le concert des nations du golf.

israel masters1

Je me suis dit qu’est ce que je peux faire moi pour Israël ? et il y a un vrai manque par rapport au golf. Il y a la possibilité de construire de très beau parcours, il y a des très bons joueurs et de très bonnes joueuses. Cela permettra également de développer un nouveau tourisme. Les japonais, les indiens, les américains sont tous fous de golf. Donc il y a un aspect purement sportif : la finale de l’Alps Tour, un aspect golfique amateur puisque j’en emmène 50 amateurs et un aspect sioniste : pour faire découvrir le vrai visage d’Israël au monde. Il y a même un axe éducatif pour les enfants : on va emmener des écoliers assister au tournoi et même taper des balles.

Grâce à ce tournoi Israël sera une étape de l’Alps Tour régulière ?

Mon souhait est d’inscrire ce tournoi dans la durée, de le faire plusieurs années. Ce qui permettra certainement d’en faire un deuxième, d’une autre division. Il faut voir sur le long terme et y aller doucement.

Parlez-nous un peu plus du côté « vivre ensemble » de votre projet ?

Je vais emmener avec moi 3 jeunes cadi franco-marocain – personnes qui portent le sac de golf, partenaire total du joueur il connaît ses qualités, ses défauts – de mon club parisien. Ils sont très enthousiastes. Ils sont très émus de passer une journée à Jérusalem. Ils vont avoir leur propre vision d’Israël comme ça.

Ça pourrait être un vecteur de paix ?

Bien sur. J’adorerai qu’on puisse à travers ce projet, amener la paix dans la région. Mais je vais vous dire, si tout le monde jouait au golf il n’y aurait pas de guerre. Un moment je voulais mettre sur mes affiches « Play for Peace », on m’a demandé de ne pas faire de politique. Mais pour moi ça a du sens. Ce qu’il faut c’est donner une éducation aux enfants.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre