L’Autorité palestinienne ment pour défendre le terrorisme

Shares

 

L’Autorité palestinienne présente les assassins terroristes palestiniens comme des victimes d’exécutions israéliennes de sang-froid, et les fusillades et les agressions comme prétextes par Israël à tuer les terroristes.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Une des façons pour l’Autorité palestinienne de maintenir sa population en colère, toujours prête à l’émeute et de continuer les attaques terroristes contre les Israéliens, est de dépeindre faussement chaque terroriste comme une victime innocente d’Israël.

Le Porte-parole du Président Abbas, Nabil Abu Rudeina, a déclaré qu'”Israël avait exécuté” Hassan Manasrah (15 ans), un des deux jeunes terroristes palestiniens, qui a poignardé à plusieurs reprises et blessé grièvement un garçon de 13 ans qui circulait à vélo et qui a également poignardé Yossef Ben Shalom (21 ans) dans le quartier de Pisgat Zeev de Jérusalem lundi 12 octobre dernier :

Le Porte-parole présidentiel Nabil Abu Rudeina a déclaré que “l’exécution de l’enfant Hassan Manasrah… est un crime abominable, et la responsabilité juridique, humanitaire et politique en incombe au gouvernement israélien. Il a exigé que le gouvernement israélien attrape ceux qui ont commis ce crime. Abu Rudeina a déclaré : “si le gouvernement israélien continue cette escalade de violence en effectuant toujours plus de graves actes d’exécution, la situation dans la région deviendra incontrôlable, et tout le monde va payer un lourd tribut pour ces crimes israéliens.” [Al-Hayat Al-Jadida, 13 octobre 2015].

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne Rami Hamdallah a également fait la même fausse accusation devant le Président de l’Inde, Pranab Mukherjee :
Hier, les forces d’occupation israéliennes ont assassiné froidement l’enfant Hassan Manasrah et son innocence et ses appels à l’aide n’ont pas été entendu.” [WAFA, 13 octobre 2015].

Comme a signalé Palestinian Media Watch, les médias officiels de l’Autorité palestinienne glorifient les meurtriers des Israéliens en décrivant les terroristes tués comme Shahids – martyrs islamiques. L’Autorité palestinienne a présenté continuellement le terroriste mort, qui a grièvement blessé le jeune israélien de 15 ans, comme un martyr, ajoutant que l’attaque au couteau est une “revendication” faite par Israël :
L’Enfant Hassan Manasrah, 15 ans, est mort comme un martyr hier et son cousin, Ahmad Saleh Manasrah, 13 ans, fut gravement blessé par les tirs de l’occupation, après que, selon les “déclarations” (d’Israel), ils aient poignardé deux colons dans la colonie de Pisgat Zeev, qui est situé sur les terres de Hizmeh et Beit Hanina, dans le quartier nord de la Jérusalem occupée.

Les deux terroristes au couteau ont été décrits comme des écoliers innocents :
Les deux hommes étaient sur leur chemin du retour de l’école. Ils allaient au centre commercial à côté de leurs maisons dans la colonie de Pisgat Zeev et ont été abattus sous prétexte qu’ils avaient essayé de poignarder des colons.” [WAFA (l’Agence officielle palestinienne news), 13 octobre 2015].

L’Agence de presse de l’Autorité palestinienne a aussi faussement déclaré qu’Israël a “froidement attaqué et exécuté” le terroriste Muhammad Nazmi Shamasneh (22 ans), qui a étranglé et poignardé un soldat israélien afin de prendre son arme et poignardé deux autres, mardi 13 octobre, dans un autobus près de la gare routière centrale de Jérusalem :
La dernière attaque et l’exécution de Palestiniens résidant à Jérusalem était l’exécution du jeune Muhammad Nazmi Shamasneh (le terroriste qui a poignardé les 3 Israéliens)… à la station de bus à Jérusalem, sous prétexte qu’il avait tenté de prendre une arme d’un soldat. Ceci malgré le fait que dans l’image le martyr (Shahid), est attaché avant d’être exécuté de sang-froid.” [WAFA (l’Agence officielle palestinienne news), 13 octobre 2015].

Aussi contrairement à l’affirmation de l’Autorité palestinienne qu’il ne soutient pas la terreur, les terroristes qui ont tiré, tué et blessé des Israéliens dans le bus 78 à Jérusalem étaient désignés par WAFA, l’Agence de presse officielle palestinienne,  comme “martyrs” qui avaient tué des “colons” dans une opération d’attaque à l’arme à feu et au couteau. [WAFA, le 13 octobre 2015]. Les qualifier de “martyrs” indique que pour l’opinion de l’Autorité palestinienne, les meurtres et les attaques d’Israéliens sont des actes qu’Allah désire”.

Voici des extraits plus longs des rapports mentionnés ci-dessus :

Titre : “Des centaines de Palestiniens préfèrent ne pas aller travailler à Jérusalem-Ouest par crainte pour leur vie

Beaucoup de résidents palestiniens de Jérusalem occupée qui travaillent dans la partie occidentale de la ville, ont préféré ne pas aller au travail pour la quatrième journée consécutive, par peur d’être attaqué par les colons ou les forces d’occupation.
Un certain nombre de résidents de Jérusalem ont rapporté ce qui a été exposé dans les médias locaux et sites d’informations concernant l’assassinat de sang-froid de certains résidents de la ville, tout en portant des accusations contre eux pour justifier les exécutions, a contribué à faire peser un lourd fardeau sur les Palestiniens, et est la raison pour laquelle beaucoup de travailleurs palestiniens de Jérusalem ne peuvent pas se rendre sur leur lieu de travail à Jérusalem sans crainte pour leur vie.

La dernière attaque et exécution de Palestiniens résidant à Jérusalem a été l’exécution de la jeune Muhammad Nazmi Shamasneh (terroriste qui a poignardé 3 Israéliens), originaire du village de Katana au nord-ouest de Jérusalem, à la station de bus de Jérusalem sous prétexte qu’il avait tenté de prendre une arme d’un soldat. Ceci malgré le fait que dans l’image le martyr (Shahid), est attaché avant d’être exécuté de sang-froid.
Cette scène s’est répétée le 12 octobre 2015 dans la colonie de Pisgat Zeev, à côté du camp de réfugiés de Shuafat au centre de la Jérusalem occupée. Des balles ont été tirées sur deux enfants : le martyr Hassan Khaled Mahaineh Maryam, 15 ans, un élève de 2nde à l’école d’Ibn Khaldoun et Ahmad Saleh Mahaineh Maryam, 13 ans, un élève de 4ème étudiant à l’école Al-Jil Al-Jadid, qui a été blessé. Les deux jeunes hommes étaient sur le chemin de retour de l’école. Ils sont allés au centre commercial à côté de leurs maisons dans la colonie de Pisgat Zeev et se sont fait tirer dessus sous prétexte qu’ils avaient essayé de poignarder des colons. Hassan a été tué par un tir, tandis que des colons et des gens des forces l’occupation ont allègrement torturé l’enfant Ahmad et en ne lui venant pas en aide, malgré le fait qu’il a été grièvement blessé, tout en maudissant et disant des grossièretés, qui ont été largement cités dans les médias sociaux.

L’étudiante Marah Al-Bakri a été grièvement blessée par une balle de colons, sous prétexte qu’elle avait tenté de le poignarder, et avant que l’étudiant Mustafa Al-Khatib soit exécuté dans la zone de la Porte des Lions, pour les même accusations (une tentative d’attaque au couteau de soldat). Les organisations locales de défense des droits de l’Homme ont publié un guide pour les étudiants dans la ville, qui leur apprend comment négocier avec les bandes de colons et les forces d’occupation soldats, par crainte pour leur vie.” [WAFA (l’agence officielle palestinienne news), 13 octobre 2015].

Muhammad Nazmi Shamasneh (22 ans) est  le terroriste qui a étranglé et poignardé un soldat israélien afin de prendre son arme le 12 octobre 2015,  dans le bus 185, près de la gare routière centrale de Jérusalem. Le terroriste a également poignardé deux autres personnes qui ont été blessées. Il a été abattu et tué par la police.

“L’attaque au couteau  à Pisgat Zeev le 12 octobre 2015, deux terroristes palestiniens, Hassan Manasrah (15 ans) et Ahmad Manasrah (13 ans), ont poignardé  Yossef Ben Shalom (21 ans) dans le quartier de Pisgat Zeev de Jérusalem-est, puis ont poignardé à plusieurs reprises un garçon de 13 ans qui faisait du vélo. Un terroriste a été heurté par une voiture alors qu’il fuyait les lieux, et l’autre terroriste a été abattu par la police israélienne. Les deux victimes de l’attentat ont été grièvement blessées. Les terroristes, qui sont cousins, provenaient du quartier palestinien voisin de Beit Hanina.

Mustafa Al-Khatib – terroriste de 18 ans qui a tenté de poignarder un soldat près de la porte des Lions de la vieille ville de Jérusalem et a été abattu et tué par la police israélienne.

Marah Al-Bakri – femme terroriste âgée de 16 ans qui a poignardé un garde-frontière israélien des frontières sur le Colline aux Munitions à Jérusalem. Le policier lui a tiré dessus et l’a blessé.

Titre: 3 jeunes sont morts comme Martyrs et 3 colons ont été tués à Jérusalem.

Trois jeunes Palestiniens sont morts en martyrs et trois colons ont été tués aujourd’hui, mardi 13 octobre 2015 avant midi lors d’une opération d’attaque à l’arme à feu et au couteau (attentat terroriste) à l’intérieur d’un autobus israélien dans le quartier de Jabel Mukaber de la Jérusalem-est occupée.

Selon les sources hébraïques, deux citoyens palestiniens âgés de 22 et 23 ans sont morts en Martyrs, tandis que 2 colons ont été tués et plus de 9 blessés lors d’une opération à l’arme à feu et au couteau que les deux Palestiniens ont menés à l’intérieur d’un bus avec des colons dans le quartier de Jabel Mukaber. En ce moment, il est impossible de vérifier leur identité.

Les sources indiquant que, dans une opération d’écrasement (attaque de terreur à la voiture bélier), effectuée dans une station de bus à Jérusalem, un citoyen palestinien est mort en martyr et un colon a été tué, et quelques autres colons ont été blessés.

Dans une seconde opération au couteau (attentat terroriste) à Raanana, près de Tel-Aviv, deux colons ont été blessés, selon les sources hébraïques. Auparavant, une tentative d’attaque à l’arme blanche a eu lieu dans la même zone. Le palestinien qui a mené l’opération a été arrêté après avoir été grièvement blessé par des passants (israéliens) qui l’ont attaqué.

Sur les sites hébreu, il est stipulé que “le jeune portait un couteau, a attaqué un groupe de colons près du bâtiment de la municipalité de Raanana et a légèrement blessé l’un d’eux“. [WAFA (l’agence officielle palestinienne news), 13 octobre 2015].

Titre : Abu Rudeina : l’exécution de l’enfant Massari (le terroriste qui a poignardé 2 personnes) est un crime, Israël en est responsable.

Le Porte-parole présidentiel Nabil Abu Rudeina a déclaré que l’exécution de l’enfant Hassan Manasrah devant les médias, est comparable à la mort de Muhammad Al-Dura exécuté en l’an 2000, est un crime abominable et  la responsabilité juridique, humanitaire et politique porte sur le gouvernement israélien. Il a exigé que le gouvernement israélien arrête les responsables de ce crime. Abu Rudeina a déclaré : si le gouvernement israélien continue cette escalade de violence en effectuant de graves actes d’exécution, la situation dans la région deviendra incontrôlable, et tout le monde va payer un lourd tribut pour ces crimes israéliens.

L’Enfant Hassan Manasrah, 15 ans, est mort comme un martyr hier et son cousin, Ahmad Saleh Manasrah, 13 ans, fut gravement blessé par les tirs de l’occupation, après que, selon la “version” (d’Israel), ils aient poignardé deux colons dans la colonie de Pisgat Zeev, qui est situé sur les terres de Hizmeh et Beit Hanina, dans le nord du secteur de la Jérusalem occupée.” [Al-Hayat Al-Jadida, 13 octobre 2015].

Attaque au couteau à Pisgat Zeev – 12 octobre 2015, deux terroristes palestiniens, Hassan Manasrah 15 ans et Ahmad Manasrah 13 ans, ont poignardé Yossef Ben Shalom 21 ans dans le quartier de Pisgat Zeev à Jérusalem-est, puis poignardé à plusieurs reprises un garçon de 13 ans qui circulait à vélo. Un terroriste a été heurté par une voiture alors qu’ils fuyaient les lieux, et l’autre terroriste a été abattu par la police israélienne. Les deux victimes de l’attentat ont été grièvement blessées. Les terroristes, qui étaient cousins, provenaient du quartier palestinien voisin de Beit Hanina.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre