Un couple d’Israéliens tué par des terroristes palestiniens

Shares

Jeudi 1er octobre 2015 au soir, la haine et la barbarie ont encore frappé. Un couple israélien a été tué dans un attentat contre leur véhicule près de la ville de Naplouse sur la route qui mène de la ville d’Itamar à celle d’Elon Moreh en Judée-Samarie. Des terroristes palestiniens de la branche armée du Fatah, partie politique de l’autorité palestinienne en place, ont ôté la vie d’un couple israélien laissant six enfants  orphelins âgés de quatre mois à neuf ans.  

israeliens tués Henkin

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Les victimes de l’attentat, Eitam et Naama Henkin, jeune couple d’une trentaine d’années, ont été touchées par balles à plusieurs reprises sur la partie supérieure du corps devant les yeux de leurs enfants présents à l’arrière du véhicule. Ces derniers ont été légèrement blessés et rapidement évacués vers un hôpital, rapportent les services médicaux du Magen David Adom.

Un des premiers ambulanciers sur place raconte « nous avons vu un véhicule au milieu de la route, et un homme âgé de la trentaine couché le long du sol avec des blessures au torse. Dans la voiture, la femme dans la trentaine aussi était assise, avec de graves blessures au niveau du torse. Ils étaient sans aucun signe de vie, et, malheureusement, nous avons été obligés de les prononcer morts sur place. » Les victimes ont été enterrés aujourd’hui à 11 heures à Jérusalem. 

Face à ce terrible attentat, un porte-parole de l’armée israélienne Peter Lerner  rapporte que « les parents ont été massacrés devant les yeux de leurs enfants. L’armée a lancé une opération pour retrouver les responsables de cette attaque haineuse et barbare ».

La zone de l’attentat a été bouclée par l’armée qui recherche activement les criminels. Les forces de sécurité « ne ménageront pas leurs efforts pour arrêter les assassins et leurs commanditaires » affirment le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon.

La communauté d’Itamar, en Judée Samarie, a déjà été infiltrée par des terroristes palestiniens en 2011 causant la mort de la famille FOGEL.  Ils sont entrés dans la maison en pleine nuit et ont égorgé et étouffé les enfants âgés de 11 ans et 8 ans. Le père a aussi été poignardé dans le dos et la nuque, la mère essayant de se défendre a été tuée par une balle à bout portant. Après avoir entendu la voix de Hadas, nouveau-né de 3 mois, ils la poignardent et la tuent. Les assassins, Amjad et Hakim Awad ont été condamnés à la peine à perpétuité.  

Cet attentat intervient quelques heures après le discours du Premier Ministre Israélien à l’ONU, depuis New York Benjamin Netanyahou a déclaré dans un communiqué qu’il allait s’entretenir avec les responsables sécuritaires pour “capturer les assassins et aussi pour renforcer la sécurité pour tous les citoyens israéliens”. Il a également dénoncé “l’incitation à la violence palestinienne qui conduit à des meurtres comme celui de ce soir”. Les “assassins savaient qu’ils étaient en train de tuer une mère et un père parce que leurs enfants étaient là.” 

Le président Reuven Rivlin a déclaré dans un communiqué : « Ce soir, les meurtriers sanguinaires ont pris la vie à une mère et un père, laissant leurs jeunes enfants orphelins. Le coeur se brise devant l’ampleur de cette cruauté et de cette haine. (…) Nous allons continuer notre courageux et inébranlable combat contre ce terrorisme cruel et odieux, – nos ennemis peuvent en être sûrs. C’est notre devoir et la seule façon dont nous pouvons garantir le droit de ces orphelins qui ont perdu leurs parents ce soir, et celui de tous nos enfants et petits-enfants, de vivre dans la sécurité et dans la paix, partout en Israël. »

Toute la classe israélienne est unie derrière ces tragiques évènements comme le rappelle le mouvement Shalom Akhshav qui présente ses condoléances et affirme « nous avons des divergences avec la droite quant à la manière de résoudre le conflit mais nous sommes ensemble dans la douleur, la consternation et le deuil.»

Alors que de son côté, le mouvement terroriste palestinien Hamas a « salué les auteurs de cette opération (…) héroïque » affirmant qu’il s’agit « d’une réponse aux crimes sionistes ». Cet attentat « est la réaction naturelle aux crimes des colons, tout acte méritant une réponse » déclare un responsable du Fatah à la télévision du Hamas « Al-Quds ». 

Le front populaire de Libération de la Palestine s’est aussi félicité de l’attaque et a appelé à « renforcer la lutte. » Des manifestations de joie dans les  mosquées ont été lancées à Naplouse et des feux d’artifices ont été tirés.

Face à ces réactions inhumaines, le Coordinateur spécial des Nations-Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov déclare « Je condamne l’attaque de ce soir contre un véhicule civil israélien qui a entraîné la mort de deux personnes et a causé des blessures à leurs quatre enfants (…) Il n’y a rien d’héroïque dans la mort de civils. Les auteurs de cet acte de violence doivent être traduits en justice. Cet incident tragique, une fois de plus, souligne la nécessité de mesures importantes pour stabiliser la situation, inverser les tendances négatives actuelles et restaurer l’espoir qu’une solution à deux Etats durable, négociée et juste devienne possible. »  Cela semble difficile au vue de la menace d’Abbas de ne plus respecter les accords avec Israel, prononcée lors de son discours à l’ONU.

La ministre de la Justice, Ayelet Shaked, dénonce elle aussi, le comportement du chef de l’Autorité Palestinienne « dont les discours d’incitation à la violence se traduisent une nouvelle fois par un odieux assassinat lors duquel quatre enfants assistent à la mort de leurs parents.»


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre