Facebook sauve le mariage d’un couple israélien

Shares

C’est une belle histoire. Une histoire touchante à l’israélienne, comme on en voit rarement, à part dans des comédies romantiques américaines.

Dimanche dernier, un post Facebook a tout simplement sauvé la fête de mariage de deux jeunes israéliens.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

L’histoire est celle d’Annette et de Lior Solomon, deux tourtereaux qui veulent profiter d’une journée d’exception. Pour ce jour unique et pour partager leur bonheur, ils invitent des dizaines de membres de leurs familles . 

Problème, une grande partie ne vient pas en raison du décès du père de la mariée, il y a un mois, deux ans après celui de sa mère.

Voyant que personne ne va se pointer à la soirée, Rivka, une parente de Lior décide de prendre les choses en main. Alors que seules 10 personnes répondent présentes, elle décide de poster un statut Facebook afin de leur proposer de venir remplir la salle louée pour l’occasion.

“Vous n’avez pas besoin d’apporter un cadeau, vous n’avez pas besoin d’amener de l’argent. Venez juste remplir l’auditorium, venez accomplir une mitzvah [une bonne action], et rendez les mariés heureux”.

De bouches à oreilles, l’information se diffuse et ce sont plus de 2 000 personnes qui arrivent et mettent une ambiance de folie à une fête bien trop terne. 

 Salomon

 

mARIAGE

Cette capacité à se mobiliser, à aider l’Autre quand ça ne va pas, à être solidaire sans arrières-pensées, “voilà le meilleur des Israéliens” d’après Rivka.

Et en effet, les mariés passent en quelques heures d’un extrême à l’autre. Abattus, attristés par l’absence de participants, ils se voient comblés de bonheur lorsqu’ils constatent la présence de tous ces gens, qu’ils ne connaissent pourtant pas, qui se pressent en masse pour leur consacrer une célébration digne de ce nom.

Finalement, la fête s’est poursuivie jusqu’au bout de la nuit avec des mariés ravis de la mobilisation de ces israéliens anonymes, pour faire de cette soirée, un moment inoubliable.

 


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre