LITTÉRATURE : Aharon Appelfeld et David Vogel en librairie

Shares

AHARON APPELFELD ET DAVID VOGEL – NOUVELLES PARUTIONS EN MAI – SORTIE EN LIBRAIRIE EN MAI – AUX EDITIONS DE L’OLIVIER. 

unnamed

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Les Partisans  

Aharon Appelfeld

Traduit de l’hébreu par Valérie Zenatti.

Pendant les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, des partisans juifs repliés dans une forêt d’Ukraine résistent à l’armée allemande qui les traque. Sous le commandement de leur chef, Kamil, ce groupe composé d’hommes, de femmes et d’enfants s’organise pour lutter contre le froid et le dénuement extrême, et harceler l’ennemi jusqu’au bout. Leur but : survivre, faire dérailler les trains, sauver des Juifs et atteindre « la cime» – lieu à la fois géographique et spirituel de leur accomplissement.

Dans ce roman où action et méditation ne cessent de se répondre, Aharon Appelfeld interroge l’Histoire avec une énergie, une subtilité et un sens de la dramaturgie remarquables.

Aharon Appelfeld est né en 1932 à Czernowitz en Bucovine. Ses parents, des juifs assimilés influents, parlaient l’allemand, le ruthène, le français et le roumain. Quand la guerre éclate, sa famille est envoyée dans un ghetto. En 1940 sa mère est tuée, son père et lui sont séparés et déportés. À l’automne 1942, Aharon Appelfeld s’évade du camp de Transnistrie. Il a dix ans. Recueilli en 1945 par l’Armée rouge, il traverse l’Europe pendant des mois avec un groupe d’adolescents orphelins, arrive en Italie et, grâce à une association juive, s’embarque clandestinement pour la Palestine où il arrive en 1946. Ses professeurs à l’Université sont Martin Buber, Gershom Scholem, Ernest Simon, Yehezkiel Kaufman. À la fin des années 1950, il décide de se tourner vers la littérature et se met à écrire, en hébreu, sa « langue maternelle adoptive ». À la fin des années 1980, Philip Roth découvre son œuvre avec émerveillement et fait de lui l’un des personnages de son roman,Opération Shylock. Un demi-siècle plus tard, Aharon Appelfeld, devenu l’un des plus grands écrivains juifs de notre temps, a publié une trentaine de livres, principalement des recueils de nouvelles et des romans. 

unnamed (1)

La Vie conjugale

David Vogel

Traduit de l’hébreu par Michel Eckhard Elial. 

« Et parfois, vous rencontrez quelqu’un pour la première fois et vous sentez instinctivement qu’il est la source du malheur indispensable à votre existence… Et vous êtes lié à cette personne comme son ombre. »

La passion qui unit Rudolf Gurdweil, un écrivain juif sans le sou, et Thea von Takow, une baronne autrichienne désargentée, se transforme après leurs noces en un piège. Thea le trompe, le tourmente, le raille en permanence. Peu importe. Car Gurdweil ne cherche pas à s’évader de cette vie pourtant devenue impossible. Dans Vienne où plane l’ombre de la catastrophe à venir, le jeune homme traîne son désarroi et son amertume de café en café. La Vie conjugale relève d’un projet littéraire surprenant : celui d’écrire en hébreu un roman européen comme s’il était traduit de l’allemand. Il est l’unique roman publié du vivant de son auteur.

Pour Aharon Appelfeld, David Vogel est un écrivain incontournable. Retrouvé dans les archives Genazim en 2010, le manuscrit de Romance viennoise vient compléter et éclairer une œuvre (La Vie conjugale, Avec vue sur la mer, Et ils partirent pour la guerre, Le Sanatorium…) comptant parmi les plus modernes de la littérature hébraïque contemporaine.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre