INEDIT : Le palestinien brûlé vif par des extrémistes juifs commémoré par l’État Israël

Shares

Le nom de Mohammed Abou Khdeir, l’adolescent palestinien âgé de 16 ans brûlé à mort en juillet dernier, avait été ajouté au Mémorial national des victimes d’actes de terrorisme au cimetière national du mont Herzl à Jérusalem. Sa mémoire devait donc être commémorée officiellement par l’Etat d’Israël lors de la cérémonie de Yom Hazikaron, la journée de commémoration des soldats morts pour la patrie et des victimes du terrorisme. Cependant, suite à une demande formulée hier par sa famille, son nom a été retiré du Mémorial. 

Cet adolescent palestinien de Shuafat (village situé à Jérusalem-est) avait été enlevé et brûlé vif par des extrémistes israéliens en représailles à l’enlèvement et au meurtre de trois adolescents israéliens (Gilad Shaer, 16 ans, Eyal Yifrah, 19 ans et Naftali Fraenkel, 16 ans) près d’Hébron par des terroristes islamistes palestiniens du Hamas.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

En juillet dernier, le ministère de la Défense d’Israël avait déjà reconnu Mohammed Abou Khdeir comme victime d’un « acte hostile », octroyant de facto à sa famille une indemnisation identique à celle des victimes de la terreur islamiste palestinienne comme les victimes des attentats-suicides. « Ces meurtriers ne représentent pas le peuple juif ni ses valeurs, et ils doivent être traités comme des terroristes », avait déclaré Moshé Yaalon, ministre de la Défense. « Nous ne laisserons pas des terroristes juifs en notre sein perturber le tissu des différentes communautés de l’Etat d’Israël, et nuire à des innocents juste parce qu’ils sont arabes. Nous devons combattre les auteurs, et ceux qui les encouragent, avec une poigne de fer » (Source).

Son nom a également été ajouté à la liste des victimes du terrorisme sur le site officiel de l’Etat d’Israël géré par le gouvernement israélien. A côté de son nom figure un drapeau israélien recouvert d’une image de la fleur Helichrysum sanguineum.

Hussein Abou Khdeir, le père du jeune Mohammed, avait hier matin salué « cette initiative » visant à honorer la mémoire de son fils en ajoutant cependant que ce qui le motive avant tout autre chose est de lui rendre justice. Il souhaite que ceux qui ont brûlé vif son fils soient condamnés à une sanction appropriée. Yosef Chaim Ben Davidrésidant de l’implantation Adam en Cisjordanie, et deux mineurs de 16 ans, membres de sa famille, ont été inculpés pour l’enlèvement et le meurtre de Mohammed Abou Khdeir.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre