Artistes israéliens pour salons parisiens

Shares

[youtube http://youtu.be/pc4zoT3w82U?list=UUzFvV17jAk02ckwonBsZQkw]

 

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Premier événement du genre, le concert privé live de Sun Tailor dans un appartement du célèbre quartier parisien Le Marais a été un tel succès qu’il a convaincu ses organisateurs de pérenniser le rendez-vous tout au long de l’année. !
C’est à l’initiative conjointe d’une israélienne vivant à Paris depuis un an, Bar Ben Yaacov, et d’Arnon Naor, le chanteur de Sun Tailor de passage dans la capitale, que le concept est né. L’idée est simple: profiter du passage en France d’un artiste israélien pour faire découvrir son univers à un public parisien pas forcément averti. !

concert686
Accueilli gratuitement dans le salon d’un appartement généreusement prêté et assez grand pour contenir un public d’une cinquantaine de personnes, chaque participant apporte de quoi se désaltérer: vin rouge pour les uns, arak pour les autres… !
C’est dans cette ambiance intimiste et conviviale que ce soir-là, le jeudi 4 septembre dernier, la magie a opéré. !
Arnon Naor est un auteur-compositeur né en Israël qui a passé sa jeunesse à Londres où il a rejoint plusieurs groupes de musique avant de créer le sien, Sun Tailor, et de sortir son premier album, Like the Tide, en février 2012. Lorsqu’il joue ses premières notes de guitare aux influences indie folk, le silence est d’or: l’audience est séduite. !
Plus qu’un simple concert, il s’agit d’une véritable rencontre: celle d’un artiste israélien encore méconnu des scènes françaises avec un nouveau public, et celle de la jeunesse parisienne avec une jeunesse israélienne de passage en Europe ou installée à Paris depuis plusieurs années. A la fin du show, encouragée par un artiste soucieux de faire participer le public à sa performance, toute l’assemblée entonne à l’unisson l’émouvante chanson Hallelujah de Léonard Cohen. On en a des frissons. !

 

Après le concert, on finit ses verres en se découvrant les uns les autres. On parle français, hébreu, anglais, et même espagnol. On parle d’Israël pour sa musique et ses multiples richesses culturelles. L’atmosphère est sympathique, cosmopolite et vivante. L’ambiance électrique de l’été, celle des journées de juillet où à quelques pas de là, place de la République, on ne pouvait pas lire le nom d’Israël sans qu’il ne soit insulté – nous semble enfin très loin. !
Vivement donc qu’une nouvelle « Living Room Live Ses-Sion » s’installe dans nos salons. Ce sera sans doute LE rendez-vous israélo-musical et amical de l’année. !


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre