Profanation : le Hamas utilise une église pour lancer ses roquettes

Shares

egliseagaza

BANDE DE GAZA – Après les maisons, les écoles et les mosquées, le Hamas utilise maintenant une église comme site de lancement de roquettes, et donc comme bouclier – pariant sur la dissuasion de Tsahal à riposter sur un lieu saint et fréquenté par des civils.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

L’Archevêque Alexios est le chef spirituel chrétien le plus important de la bande de Gaza. Sa décision d’ouvrir son église à 2.000 musulmans fuyant la guerre a surpris de nombreux habitants, selon CBN News.

«Le Christ nous dit que nous devons nous aimer les uns les autres, nos voisins comme nos ennemis », a déclaré Mgr Alexios à CBN News. « Aucune autre religion ne le dit, sauf la foi chrétienne. »

Alexios et les quelques 1500 chrétiens arabes de Gaza vivent perpétuellement dans le difficile équilibre de partager l’amour de Dieu avec quiconque, comme leur foi les y exhorte, et d’essayer de rester en vie, dans une dictature où la liberté de culte n’est pas la mesure la plus en vogue.

Depuis la prise de contrôle du pouvoir par le Hamas à Gaza en 2007, les groupes de défenses des Droits de l’Homme ont accusé le Hamas d’imposer la loi islamique la plus stricte, du type de celle  en vigueur dans les régimes talibans.

Alexios conduit CBN News sur la terrasse de son bureau afin de montrer aux caméras comment les islamistes ont utilisé les locaux de l’église pour lancer des roquettes sur Israël. Il refuse de discuter des détails pour des raisons de sécurité.

« L’Islam est la règle ici à Gaza et le Hamas dit que nous devons obéir ou faire face aux conséquences », a expliqué Alexios.

 

Comme beaucoup de Chrétiens du Moyen-Orient, les Chrétiens de Gaza se trouvent dans une situation alarmante. Concrètement, ils n’ont souvent que trois options : la mort, la conversion forcée ou l’exil. Ce dernier phénomène devient de plus en plus important. La communauté chrétienne de Gaza est passée de 6000 à environ 1000 au cours des dernières années, selon un reportage de i24 News.

Parmi les exactions contre la communauté, on peut citer les attaques contre les Chrétiens, les enlèvements pour convertir de force des membres de la communauté chrétienne, ou l’obligation pour les étudiantes chrétiennes de l’université de Gaza de se voiler.

 

Maintenant, Alexios est davantage préoccupé par ce qui va arriver après que les armes se taisent et que missiles et roquettes s’arrêtent de voler.

« Il y a beaucoup de colère dans la rue. Nous avons besoin de pardon et d’amour » a-t-il dit à CBN News.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre