A Gaza le Hamas menace les journalistes

Shares

press686

Le « Times of Israël » a confirmé plusieurs incidents au cours desquels des journalistes ont été interrogés et menacés. Il s’agissait notamment de photographes qui ont pris des photos de membres du Hamas dans des circonstances compromettantes : des hommes armés se préparant à tirer des roquettes à partir de structures civiles et/ou des combattants déguisés en simple civils … Ils sont alors approchés par des hommes du Hamas, bousculés, intimidés et leur matériel leur est ensuite confisqué.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Une autre affaire impliquait récemment un journaliste français, d’abord rapportée par le journaliste en cause, mais dont la publication a ensuite été vivement retirée de la Toile :

 


La semaine dernière, ce correspondant du quotidien local « Ouest France » – voir plus haut- témoigne dans Libération, autre quotidien français, sur la façon dont il a été interrogé et intimidé par les responsables du Hamas dans ce qui semblait être leur bureau de l’hôpital Shifa : “A quelques mètres de la salle d’urgence, où les blessés des attentats continué à venir dans, dans le service de soins ambulatoires, [le journaliste] a été reçu dans « une petite section de l’hôpital utilisée comme un bureau “par un groupe de jeunes combattants , ” peut-on lire dans son article.«Étonnamment, ils étaient tous habillés en civil, avec un fusil sous la chemise, et certains avaient des talkies-walkies. » On lui a alors ordonné de vider ses poches, d’enlever chaussures et ceinture, puis on l’a conduit à une chambre d’hôpital qui semblait servir de poste de commandement aux hommes présents, raconte le journaliste, dont la famille vit dans la bande de Gaza : “Qui êtes-vous? Quel est votre nom? Que faites-vous? ”

Le combattant du Hamas a également demandé au journaliste s’il parlait l’hébreu ou s’il avait eu des liens avec l’Autorité palestinienne à Ramallah. De jeunes partisans du Hamas lui demandent alors avec insistance :« Êtes-vous un correspondant pour Israël ?» mentionne-t-il dans son article. Le journaliste a confirmé qu’il ne travaillait que pour des médias français ou algériens, mais on lui a finalement dit de quitter la bande de Gaza et d’arrêter de venir y travailler.

L’ article a été retiré du site Web de Libération, à la demande du rapporteur, si l’on en croit la rédaction …
Pour en savoir plus, Time Of Israel


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre