#IsraelSousLesBombes : Gaza entre les mains de l’Iran

Shares

686

Un rapport de l’ONU peu remarqué révèle le rôle du régime de Téhéran dans l’alimentation de la terreur au Moyen-Orient.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Plus de 200 roquettes palestiniennes ont été tirées sur Israël ces derniers jours, déclenchant une contre-offensive israélienne. ! Mais, vu que le drame se joue dans la bande de Gaza et au sud d’Israël, il est important de noter le rôle qu’a joué l’Iran — maintenant sous la direction du nouveau et prétendument modéré président –  dans ces derniers accès de violence.

En mars, des commandos israéliens de marine  ont intercepté un navire sous pavillon panaméen, le C Klos, au large de la côte soudanaise sur la Mer rouge. La cargaison du navire  contenait 40 roquettes sol-sol M-302, 181 obus de mortier et 400 000 cartouches de munitions de calibre 7,62 — tous dissimulés sous des sacs de ciment iranien. Les armes étaient certainement destinées  aux clients terroristes de l’Iran, à Gaza.

Téhéran nie toute implication dans cet envoi. Mais un récent rapport classifié du Comité des Sanctions  du Conseil de Sécurité des Nations-Unies confirme effectivement cette affirmation. Le Comité a conclu qu’à Bandar Abbas, port iranien du Sud, est le point de départ de l’envoi de 100 containers de ciment, y compris les 20 contenants des armes et des munitions.

Le groupe se base entre autres sur les faits suivants : ” la cargaison du navire date du 4 février 2014″, “le plan d’arrimage du conteneur vient de Bandar Abbas” et ” les déclarations faites par le capitaine aux responsables israéliens”. La méthode de dissimulation,  ajoute le comité, “est compatible avec plusieurs autres cas signalés à la Commission”.

Le groupe a conclu : “l’envoi d’armes et de matériel à bord du Klos C est une violation des obligations de l’Iran en vertu du paragraphe 5 de la résolution 1747, se référant à un embargo sur les transferts d’armes iraniennes, imposé par le Conseil de sécurité en 2007. Le comité n’a pas confirmé le destinataire ultime de l’expédition ; cependant  de telles expéditions, antérieurement,  se sont retrouvées à Gaza.

L’administration d’ Obama et certains de ses alliés européens envisagent ouvertement un partenariat avec le régime iranien afin de stabiliser le Moyen-Orient et éviter  l’existence de groupes comme ISIS (Etat islamique d’Irak et du Levant, abréviation de l’acronyme arabe Dāʻish). Le rapport de l’ONU est un rappel, si besoin en était,  que la République islamique encourage le terrorisme et l’instabilité. Il faut maintenant tout faire pour que cela cesse.

Source : Wall Street Journal


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre