Israël : Qui sauve une vie en Afrique, sauve l’univers tout entier !

Shares

Save a Child’s Heart B

C’est un des pays les plus jeunes et le plus malade au monde. La Tanzanie, victime directe de la mortalité infantile en Afrique, souffre d’une espérance de vie d’à peine 52 ans. Moins de la moitié que la moyenne mondiale. Une plaie nationale qui s’ouvre d’autant plus douloureusement qu’elle frappe les plus jeunes. Nourrissons et jeunes enfants tanzaniens pâtissent de lourdes maladies infectieuses comme le sida ou le choléra. Plus sévèrement touchés par le fléau moderne des maladies cardiovasculaires et coronaires telles que l’angine de poitrine ou l’infarctus, des centaines de milliers d’enfants meurent chaque année en Tanzanie de malformations cardiaques.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Une pédiatrie et un niveau d’expertise chirurgical erratiques, voire sous-développés, mâtinés de fatalisme ou de manque d’effort de la communauté internationale, engagent dès la naissance une part non-négligeable des enfants tanzaniens dans une voie de non-retour. L’association israélienne Save a Child’s Heart (SACH) – Sauvez le cœur d’un enfant,  mouvement humanitaire exemplaire, notamment reconnu pour ses programmes de formation médicale dans les pays islamiques, relève le défi d’apporter une solution à ses confrères africains dont la situation est plus qu’urgente.

Dimanche dernier, vingt médecins et une équipe de professionnels de la santé tanzaniens se sont rendus dans leur pays d’origine après cinq ans de formation par SACH en Israël. Reçus à l’hôpital de la ville de Mwanza, la délégation a pu sauver des vies d’enfants en état critique et distribuer du matériel de chirurgie cardiaque gratuitement. En tête de la délégation, le Dr. Godwin Godfrey, ancien médecin tanzanien devenu, grâce à la formation SACH, le premier chirurgien cardiologue pour enfants de Tanzanie. Un événement de taille : c’est la première fois que le projet humanitaire SACH prend en charge la formation totale d’un médecin et de son équipe directement en Israël, hors de leur pays d’origine. Pionniers, le Dr. Godwin et son équipe sont les premiers pédiatres cardiaques de Tanzanie… formés hors de Tanzanie.

Fondé en Israël en 1995, le mouvement SACH a sauvé plus de 3000 vies d’enfants, outrepassant irréfutablement les frontières politiques ou religieuses. Plus de 3000 enfants malades de l’Autorité Palestinienne, d’Afrique, d’Amérique du Sud, d’Europe, d’Asie, et de tout le Moyen-Orient ont ainsi pu bénéficier de soins chirurgicaux gratuits en Israël au Centre médical Wolfson à Holon, au sud de Tel-Aviv.

L’équipe du Dr. Godwin fraîchement formée à Holon aux méthodes de chirurgie cardiaques les plus complexes comme la circulation extra-corporelle – arrêt momentané du cœur- est à présent habilitée à sauver des vies.  Une équipe d’experts israéliens du Centre médical de Holon s’est toutefois rendue en Tanzanie avec l’équipe. Ils demeureront à leurs côtés jusqu’à ce que ceux-ci gagnent en autonomie et en pratique. Ensemble, ils pourront d’ores et déjà opérer de façon optimale les cas les plus graves.

Randy Weiss, du mouvement SACH confirme : « Bien que Save a Child’s Heart ait précédemment formé des médecins et chirurgiens chinois, éthiopiens, roumains, irakiens, népalais et palestiniens dans leurs pays respectifs, c’est la première fois que le projet forme une équipe de cardiologues entière, dont plusieurs infirmières anesthésistes et cardiologues. Pour la première fois, ces gens sont capables de sauver des vies sans être assistés ! ».

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=5hdqBGfyBdE[/youtube]

Plus à l’Ouest, au Nigéria, le Dr. Dudi Mishali, directeur de pédiatrie cardiaque au Centre médical de Tel Aviv a formé une équipe de onze chirurgiens cardiaques et d’infirmières pour une mission humanitaire dans les régions rurales du Nigéria. L’équipe de chirurgiens et d’experts médicaux provenant de trois hôpitaux communaux israéliens, a passé quatre jours au Nigéria, à l’hôpital d’Abuja, à former leurs confrères nigériens au soin des jeunes enfants et adolescents.  « Dix opérations chirurgicales sur des patients atteints de malformations cardiaques héréditaires » ont été réalisées sur des patients âgés de deux mois à vingt ans.

« Il va sans dire que cette collaboration entre Israéliens et Tanzaniens, ou entre Israéliens et Nigériens aura un impact sur l’image d’Israël en Afrique » souligne Randy Weiss. Il souligne également que les équipes de médecins ont entretenu d’excellentes relations durant leur période de formation en Israël et reçurent un accueil très chaleureux à leur arrivée au Centre médical tanzanien de Mwanza.  

« Les Tanzaniens ont été incroyablement reconnaissants pour la formation qu’ils ont reçu. Le Dr Godwin a donné le meilleur de lui-même pendant sa période de formation en Israël. D’ailleurs, le Dr. Godwin Godfrey parle désormais couramment l’hébreu ».

Israël y croit : le 21ème siècle sera africain, ou ne sera pas.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre