34% des directeurs d’entreprises israéliens ne possèdent pas de diplôme

Shares

1680272-etudiants-n-attendez-pas-le-diplome-pour-trouver-un-job

Une enquête concernant la formation des cadres sur le marché du travail israélien révèle que 63% d’entre eux n’ont pas de
diplôme en gestion et direction d’une entité de travailleurs au sein d’une entreprise. En outre, seul un tiers des personnes diplômées en management estime que ce diplôme leur a donné les outils nécessaires à gérer des équipes au sein même de l’entreprise.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Une enquête concernant la formation des cadres sur le marché du travail israélien révèle que 34% d’entre eux ne possèdent pas de diplôme universitaire.

Par ailleurs, 62,9% des cadres n’ont pas de diplôme en management ou gestion des entreprises et, plus de la moitié de ceux qui possèdent un diplôme se sont arrêtés à une licence.

L’enquête a été commandée par le portail de management PROSO et dirigée par l’institut d’enquête et de recherche. Ce dernier a également analysé les effets de la possession d’un diplôme en management ou gestion des entreprises au coeur d’une organisation salariale.

En ce qui concerne l’efficacité d’un diplôme en gestion d’entreprises au cours de la carrière professionnelle d’un cadre, seuls 5,8% d’entre eux estiment que l’utilité est avérée, et un tiers de ceux qui possèdent un diplôme en management pensent que cette qualification leur a permis de résoudre dans une grande mesure des défis sur le plan de la gestion.

Quelques 65,2% des répondants affirment que les outils qu’ils ont reçu et leur ont été  inculqués au cours de leur enseignement supérieur les a aidé dans une moyenne ou faible mesure ou ne les a pas aidé du tout.

Les diplômes des écoles de commerce : pas assez pratiques ?

Les cas de figures mentionnés précédemment  nous mènent à nous poser la question suivante : pourquoi tant d’étudiants décident-ils de poursuivre des études de business?

“Les universités s’orientent vers des études pratiques” explique Ruth Biderman, chef de la direction de PROSO portal ( chargés d’enquête). “Cependant, l’étude révèle que lorsqu’un cadre se retrouve face à un problème d’encadrement décisif il se tournera dans 85,1% vers son intuition et sera souvent induit en erreur. Pourtant, hormis l’investissement temporel et financier dans le cadre de l’acquisition d’un diplôme, ne semblerait-il pas naturel de fouiller dans la documentation universitaire en cas d’impasse ? Visiblement pas.

Un diplôme de gestion est-il plus pratique ?

Les licences et maitrises universitaires ne parviennent pas à enseigner aux cadres les nuances administratives liées au monde réel. Les diplômes leur apprennent comment gérer et superviser sans les préparer pour autant à affronter des situations où ils doivent faire face aux émotions, à la critique, à un conflit avec un employé etc…

 Cela est-il lié à la qualité de lenseignement ?

« Les maîtres de conférences proviennent-ils du monde universitaire ou bien directement du domaine de la gestion ? Dans quelle mesure ces conférenciers ont-ils réussit dans le passé ? Il faut savoir que la façon de gérer de chaque commercial dépend de trois axes : l’autogestion, la gestion des salariés ainsi que la gestion des tâches. La plupart des études universitaires se concentrent essentiellement sur l’axe des tâches. Or, savoir gérer, c’est devoir agir sur tous les axes et tous les fronts à la fois. »

Un diplôme universitaire en administration des affaires s’avèrerait être donc inutile ?

« Les universités s’orientent de plus en plus vers la question des outils pratiques. Cependant, les gérants  d’entreprises souffrent  de ne pouvoir traduire leurs connaissances universitaires en savoir pratique. ` On se demande alors quels seront les outils capables d’aider les futurs gestionnaires ?

«  Regardez le nombre d’actifs qui ne possèdent pas de diplôme. C’est un moyen de souligner l’importance de l’obtention d’un degré universitaire, il nous apporte des outils de réflexion ainsi qu’un bon moyen d’élargir nos horizons. Evoluer dans un groupe de semblables permet d’acquérir un plus haut point de départ.

Les gérants misent sur lintuition et non l’éducation

Le résultat le plus significatif montre que dans une étude incluant 302 gérants âgés de 24 à 50 ans, 85,1%  d’entre eux se réfèrent à leur intuition et à leur expérience. Par conséquence, une minorité de gérants ont jugé qu’un diplôme était très pratique.

Dans les but de venir en aide aux jeunes diplômés en administration des affaires ainsi qu’à la communauté de commerciaux en général, PROSO portal à été conçue pour aider à la formation pratique des gérants par le biais de 33 vidéos et de divers exercices.

«  Les études sont primordiales, toutefois inadaptées face à la gestion pratique » ajoute Biderman.

 

 


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre