Des fleurs pour décorer des tombes depuis 10 000 ans en Israel

Shares

 Sans titre

C’est suite à des excavations menées la semaine dernière que des archéologues israéliens ont découvert des impressions de tiges et de fleurs sur quatre tombes dans une cave de Raqefet, à l’intérieur du Mont Carmel. Selon eux, la première trace du rituel funéraire des fleurs sur une tombe remonterait donc à plus de 10 000 ans avant nos jours.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Cette tradition serait très ancienne et déjà pratiquée à l’époque par nos ancêtres préhistoriques, les Natoufiens. Ce peuple était un des premiers à construire des cimetières.

Ces découvertes sont l’aboutissement d’un projet de l’université de Haïfa qui avait commencé en 2004. Le groupe d’archéologues a déterré quatre tombes sur lesquelles les impressions de plantes viendraient de menthe et de sauge. Selon les archéologues, le caveau est vieux d’entre 11 000 et 13 700 ans et contenait 29 squelettes d’adultes et d’enfants.

Le professeur Dan Nadel, en charge des excavations, souligne l’importance de la découverte: “Ceci est une preuve concrète qu’il y a au moins 10 000 ans, nos ancêtres, les Natoufiens, avaient des rituels funéraires similaires aux nôtres. Les rituels sophistiqués et les caveaux communs ont surement été élaborés afin de renforcer l’esprit de solidarité et d’unité entre les membres de la communauté”.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre